Rétrospectives paroissiales (autres que les offices)

"Proximité, Compassion, Tendresse", l’invitation du Pape François pour ce Carême 2021

Au cours de cette Semaine Sainte, chaque jour, ensemble prions ....

Dimanche des Rameaux

Au seuil de la grande semaine levons les yeux vers le Christ en croix et supplions le pour tous nos frères.

Pour les baptisés et les catéchumènes qui se préparent à célébrer la Pâque :
Prions Jésus, l’Agneau Pascal qui donne sa vie pour sauver tous les hommes

Pour ceux que les conflits armés exilent et déplacent douloureusement
et pour ceux qui cherchent des chemins de justice et de solidarité :
Prions Jésus, l’Innocent injustement condamné

Pour ceux qui subissent les persécutions, la torture, les menaces et condamnations injustes : Prions Jésus, le Serviteur humilié sous les outrages

Pour les chrétiens qui sur toute la terre se rassemblent en cette semaine,
pour les victimes des catastrophes naturelles
et pour les souffrants de notre entourage :
Prions Jésus, le Fils Bien Aimé qui nous faits passer de la mort à la Vie

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Lundi de la Semaine Sainte

En ce début de Semaine sainte, unissons-nous à l’Église universelle pour présenter au Père les besoins de nos frères et sœurs du monde entier.

Prions pour l’Église, le Pape, les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux, les religieuses, les personnes consacrées, les personnes engagées en pastorale et tous les baptisés ; que l’exemple du Christ qui a livré sa vie par amour pour le monde soutienne leur foi et les stimule à se mettre au service des autres.

Prions pour les dirigeants des pays du monde ; que l’exemple du Christ acclamé et crucifié les invite à l’humilité et au service des plus démunis.

Prions pour les personnes qui affrontent des situations de guerre et d’autres formes de violence ; que l’exemple du Christ pauvre et patient soit un encouragement à vivre dans la paix et le pardon.

Prions pour les personnes qui ne connaissent pas l’Évangile ; que l’exemple du Christ qui se fait obéissant jusqu’à la mort ouvre leur cœur à la foi.

Prions pour les personnes malades et rejetées ; que l’exemple du Christ souffrant et humilié leur redonne courage et espoir.

Prions pour les membres de notre communauté chrétienne ; qu’en ce début de Semaine sainte, ils se mettent à l’écoute de Dieu en méditant les mystères de la passion de Jésus.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Mardi de la Semaine Sainte

« En communion avec des millions de chrétiens à travers le monde, prions maintenant

« Au bord des fleuves de Babylone, nous étions assis et nous pleurions »…
Aux populations déplacées, réfugiées, désespérées du Proche-Orient, donne, Seigneur, l’espérance et la force de travailler dans l’unité pour un avenir de paix et de fraternité.
A l’Église qui est en Irak, Église martyre mais Église vivante en ses diverses confessions, accorde, Seigneur, le don de la foi, de l’espérance et du pardon, à la suite du Pape François, nous t’en prions !

Pour les hommes de nos paroisses, pères de familles, célibataires, consacrés, qui prendront la route, pour se mettre à l’école de saint Joseph, prions :Par saint Joseph, reflet de la tendresse du Père, par saint Joseph, modèle de foi et d’obéissance, modèle des époux et des pères,
Jésus, fils de Joseph, Fils bien-aimé du Père, nous te prions !

Seigneur, nous te prions pour notre communauté, que chacun fasse place à ta miséricorde en son cœur et se laisse travailler par elle de l’intérieur, afin de vivre pleinement le sacrement de réconciliation au cours de ce Carême.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Mercredi de la Semaine Sainte

Invités aujourd’hui à nous ouvrir à la joie du salut, prions en toute confiance le Père des miséricordes.

« Dieu a tant aimé le monde… » ; et nous, chrétiens, sommes si impuissants à en témoigner. Pour que l’Esprit Saint libère en nous l’audace de la joie, prions ensemble.

« Dieu a tant aimé le monde… »les catéchumènes en ont fait l’expérience, et leur vie en a été transformée.Pour que la communauté chrétienne les soutienne à l’heure de l’épreuve et du doute,prions ensemble.

« Dieu a tant aimé le monde… »,et le monde, qui l’ignore, va si mal…Pour que l’Évangile de Jésus soit lumière de vie sur le chemin de tout homme, prions ensemble.

« Dieu a tant aimé le monde… », et rien ne pourra nous arracher sa main. Pour que ce chemin de Carême nous fortifie dans cette espérance folle, prions ensemble.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Jeudi Saint

En lavant les pieds de ses disciples, la veille de sa mort, Jésus donne à tous et toutes un modèle de dévouement et de service. Demandons au Père que l’exemple du Christ nous stimule à aller jusqu’au bout de l’amour.

Pour toutes les personnes qui exercent un ministère en Église ; afin qu’à la suite du Christ, elles se mettent humblement au service des autres dans l’amour, prions le Seigneur.

Pour tous les prêtres ; afin qu’en ce soir où nous nous remémorons l’institution de l’Eucharistie, ils se rappellent la grandeur du mystère qu’ils ont à célébrer, prions le Seigneur.

Pour tous les gouvernants du monde ; afin qu’ils mettent leur autorité au service du bien commun, prions le Seigneur.

Pour les plus faibles et les démunis ; afin qu’ils reçoivent aide et secours dans leurs difficultés, prions le Seigneur.

Pour les personnes qui travaillent au service des autres dans la fonction publique, les hôpitaux ou les organismes sociaux ; afin que, dans leur engagement, elles soient le reflet de l’amour de Dieu, prions le Seigneur.

Pour notre communauté chrétienne ; afin qu’elle prenne davantage conscience des nouveaux besoins qui surgissent en son milieu et qu’elle puisse y répondre avec générosité, prions le Seigneur.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Vendredi Saint

Nous prions en ce jour aux grandes intentions de l’Eglise et du monde.

Prions frères bien-aimés pour la sainte Eglise de Dieu : que le Père tout-puissant lui donne la paix et l’unité, qu’il la protège dans tout l’univers ; et qu’il nous accorde une vie calme et paisible pour que nous rendions grâce à notre Dieu…

Prions pour notre saint Père le pape François, élevé par Dieu à l’ordre épiscopal : qu’il le garde sain et sauf à son Église pour gouverner le peuple de Dieu.

Prions pour notre évêque Emmanuel, pour tous les évêques, les prêtres, les diacres, pour tous ceux qui remplissent des ministères dans l’Eglise, et pour l’ensemble du peuple des croyants.

Prions pour les catéchumènes : que Dieu notre Seigneur ouvre leur intelligence et leur cœur, et les accueille dans sa miséricorde ; après avoir reçu le pardon de tous leurs péchés par le bain de la naissance nouvelle, qu’ils soient incorporés à notre Seigneur Jésus Christ.

Prions pour tous nos frères qui croient en Jésus Christ et s’efforcent de conformer leur vie à la vérité : demandons au Seigneur notre Dieu de les rassembler et de les garder dans l’unité de son Église.

Prions pour les juifs à qui Dieu a parlé en premier : qu’ils progressent dans l’amour de son nom et la fidélité à son alliance.

Prions pour ceux qui ne croient pas en Jésus Christ : demandons qu’à la lumière de l’Esprit Saint, ils soient capables eux aussi de s’engager pleinement sur le chemin du salut.

Prions pour ceux qui ne connaissent pas Dieu : demandons qu’en obéissant à leur conscience ils parviennent à le reconnaître.

Prions pour les chefs d’état et tous les responsables des affaires publiques : que le Seigneur notre Dieu dirige leur esprit et leur cœur selon sa volonté pour la paix et la liberté de tous.

Frères bien-aimés, prions Dieu le Père tout-puissant d’avoir pitié des hommes dans l’épreuve : qu’il débarrasse le monde de toute erreur, qu’il chasse les épidémies et repousse la famine, qu’il vide les prisons et délivre les captifs, qu’il protège ceux qui voyagent, qu’il ramène chez eux les exilés, qu’il donne la force aux malades, et accorde le salut aux mourants.

Prions pour tous les pays touchés par l’épidémie de Coronavirus : Dieu éternel et tout-puissant, force de ceux qui espèrent en toi, Regarde avec compassion ceux qui se trouvent, en ces jours, Dans une situation de désarroi : Nous te prions pour les malades et pour ceux qui les soignent ; Que tes secours, toujours présents, assistent ceux qui ont besoin de toi, Et que ta grâce accorde aux défunts la vie éternelle que tu veux offrir à tous.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Samedi Saint

Christ, notre pâque, est ressuscité. Avec cette joie que nul ne pourra nous ravir, prions le Père de faire resplendir sur nous la grâce de la résurrection.

Prions pour les personnes qui exercent un ministère en Église afin qu’elles soient toujours davantage d’authentiques témoins du Ressuscité.

Prions pour les baptisés de la nuit pascale afin qu’ils sachent toujours reconnaître les signes de la présence du Ressuscité.

Prions pour les personnes qui souffrent et celles qui sont en fin de vie afin qu’elles reçoivent consolation du Ressuscité.

Prions pour notre communauté chrétienne afin que l’amour que nous nous portons les uns envers les autres soit pour tous signe du Vivant au cœur du monde.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

Dimanche de Pâques

En ce jour de Pâques, la résurrection du Christ offre au monde entier la possibilité du salut. Osons nous tourner vers le Dieu de toutes grâces pour lui confier nos demandes.

Prions le Seigneur pour que son Église soit porteuse de vie et de salut au-delà de toutes détresses.

Prions le Seigneur pour que les nouveaux baptisés apportent au cœur de l’Église et du monde la vitalité de la foi naissante et confiante.

Prions le Seigneur pour que tous les peuples de la terre entendent la Bonne Nouvelle du salut offert à tous.

Prions le Seigneur pour que les pauvres, les petits, les malades et les souffrants reçoivent consolation.

Prions le Seigneur pour que les membres de notre communauté resplendissent de la gloire du Vivant.

Refrain : Ô Père, Dieu du ciel et de la terre. Ô Père sois béni à jamais. Ô Père, reçois notre humble prière, notre offrande par Jésus Christ.

DIMANCHE DES RAMEAUX :

Dimanche 28 Mars 2021 : Entre acclamation et condamnation
Dernière entrée de Jésus à Jérusalem : pour l’instant, une foule l’acclame et voit en lui « celui qui vient au nom du Seigneur ». Pourtant, même si les attentes messianiques étaient grandes, la parodie de procès de la part des Juifs et des Romains retournera les foules contre Jésus. (cliquez)




Hosanna Saint le Seigneur (cliquez)


L’art pour dire Dieu : Se laisser porter par la douceur des mains qui effleurent le sable pour donner vie à un texte biblique. Un récit artistique et animé dans le sable qui raconte l’entrée triomphale de Jésus dans Jérusalem, sa Passion, sa mort et sa Résurrection à Pâques. (cliquez)

[(LUNDI :

Lundi 29 Mars 2021 : Il n’y a pas de liturgie particulière ce jour-là. Dans le récit de la Semaine sainte, Jésus rend visite à ses amis de Béthanie et Marie le parfume d’huile précieuse, comme pour le préparer à son ensevelissement. (cliquez)


Céleste Jérusalem (cliquez)


Le "Notre Père" expliqué aux enfants (cliquez)

[(MARDI :

Mardi 30 Mars 2021 :On approche de la Passion du Christ. Ce jour-là, la liturgie se concentre sur Jésus annonçant la trahison de Judas et le déni de Pierre.(cliquez)


Regardez l’humilité de Dieu (cliquez)


Les moniales trappistines de l’abbaye Notre-Dame de la Coudre à Laval nous parlent d’amour. Celui qu’elles ont expérimenté avec Jésus-Christ et qui les a transfiguré au point qu’elles lui disent “oui” et entrent au monastère. Celui qu’elles cultivent, tous les jours, dans leur travail et leur prière, pour l’offrir au Christ. Une vocation singulière que les soeurs vivent comme l’aventure de leur vie. (cliquez)

[(MERCREDI :

Mercredi 31 Mars 2021 :Alors qu’il s’apprête à trahir Jésus, Judas rend visite aux prêtres du Temple et promet de le leur livrer en échange de trente pièces d’argent. Cette journée fait traditionnellement référence à la déloyauté de Judas.(cliquez)


Mon Père, je m’abandonne à Toi (cliquez)


14 recettes de Pâques à faire avec les enfants (cliquez)

[(JEUDI SAINT :

Jeudi 1 Avril 2021 :C’est la fête de l’Eucharistie, et donc des prêtres. On y fait mémoire du dernier repas de Jésus avec ses disciples. La messe du Jeudi saint est parfois appelée « mandatum » (mot latin signifiant commandement) en référence au Christ qui, lavant les pieds de ses apôtres, leur a recommandé de s’aimer les uns les autres. En effet, lorsqu’on lave les pieds de quelqu’un, on s’abaisse devant lui et ce geste d’humilité peut être interprété comme un témoignage d’amour. Très souvent, le célébrant reproduit cela au cours de la célébration. À la fin de la messe, le Saint-Sacrement est porté en procession jusqu’à un lieu appelé le reposoir. Ceux qui le souhaitent sont invités à venir y prier en silence pour s’associer à l’agonie de Jésus au Jardin des Oliviers. Une façon de veiller avec lui dans la nuit. On peut également lire à voix haute les dernières paroles du Christ à ses disciples (Jean 13,31 – 17,26). On ôte nappes et ornements de l’église et on voile croix et statues. A partir de là, les cloches se taisent jusqu’à Pâques. (cliquez)


Comme lui savoir dresser la table (cliquez)


Roumanie, la beauté sacrée des monastères peints (cliquez)


Jeudi Saint expliqué aux enfants (cliquez)

[(VENDREDI SAINT :



Vendredi 2 Avril 2021 :Jésus est amené devant Ponce Pilate puis il est condamné à mort. Il porte sa croix avant d’être crucifié sur un lieu que l’Évangile nomme « Golgotha », c’est-à-dire « lieu du crâne ». Ce jour-là, aucune messe n’est célébrée. Le Chemin de Croix nous permet de revivre les événements de la Passion de Jésus et de réfléchir au sens de ces événements. Lors de l’Office de la Croix, généralement célébré entre 12h00 et 15h00, on lit le récit de la Passion et on propose aux fidèles de s’avancer pour vénérer la Croix en la touchant ou en l’embrassant. On peut également recevoir la communion car des hosties, consacrées le Jeudi saint, ont été réservées à cet effet. Une collecte pour la Terre sainte permet de rassembler des fonds pour les chrétiens du Moyen-Orient. Le Vendredi saint est un jour de jeûne et d’abstinence. (cliquez)


Le Coeur de Dieu s’est déchiré (cliquez)


Le CHEMIN DE CROIX : Un franciscain suit les étapes du chemin de Croix dans la vieille ville de Jérusalem. Là où le Christ a souffert sa passion. Accompagnée de la musique de Bach, notamment son Oratorio de la Passion du Christ selon Saint Matthieu, illustrée d’icônes romaines et orthodoxes et rythmée par les 14 stations de la via dolorosa, cette oeuvre se veut un support à la méditation plus qu’un documentaire, en cette période de carême. (cliquez)


Vendredi Saint expliqué aux enfants (cliquez)

[(SAMEDI :

Samedi 3 Avril 2021 :C’est un jour d’attente. On dit que Jésus est descendu parmi les morts pour ramener vers le Ciel les âmes justes mortes avant son sacrifice. Le soir, la Vigile pascale a lieu entre le coucher du soleil du Samedi saint et le lever du soleil de Pâques. La procession de la lumière permet aux fidèles d’entrer dans l’église, alors plongée dans l’obscurité, et le nouveau cierge pascal est allumé. La liturgie de la Parole rappelle toute l’histoire du Salut et les catéchumènes reçoivent le baptême. On retrouve avec bonheur l’Alleluia et le Gloria. Les cloches des églises se remettent enfin à sonner pour le plaisir de tous, et en particulier des dormeurs.(cliquez)


J’ai vu des fleuves d’eau vive (cliquez)


Quatre jours en immersion avec les soeurs Carmélites d’Yzeron, près de Lyon. Ces religieuses ont choisi de vivre enfermées et dans le silence. Découvrez un quotidien surprenant ! (cliquez)

[(DIMANCHE DE PAQUES :

Dimanche 4 Avril 2021 :Le Christ est ressuscité, Il est vraiment ressuscité ! La journée de Pâques est joyeuse et la liturgie en est l’image vivante. Beaux chants, fleurs et décorations viennent l’embellir. Lors de cette messe, on voit souvent un renouvellement des promesses baptismales et le prêtre bénit les fidèles en les aspergeant d’eau bénite. Le dimanche de Pâques inaugure le temps pascal qui dure cinquante jours et se clôt avec la Pentecôte. (cliquez)


Je suis Vivant (cliquez)


La Mort et la Résurection du Christ (pour les enfants) (cliquez)

[(PRIERE POUR LA BIRMANIE (cliquez)



Seigneur,
Écoute les cris de détresse du peuple de Birmanie.

Toi le Père,
Répands sur tes fils et tes filles ton Esprit d’Unité
Étanche leur soif de liberté
Apporte-leur consolation et paix
Dieu d’Amour et de Miséricorde
Inonde de Tendresse tous tes enfants :
ceux qui sont tués,
ceux qui tuent,
ceux qui souffrent,
ceux qui s’endurcissent.
Fais-leur goûter ton Amour qui guérit

O Jésus,
Viens fortifier l’Église ton Épouse,
Qu’à ta suite elle sache servir, réconcilier, aimer
Qu’elle puisse se donner sans mesure au peuple de Birmanie
Qu’elle soit le témoignage vivant de ton Amour unique pour ce pays
Que là où les blessures divisent, elle rassemble
Que là où les blessures paralysent, elle guérisse

Ô Esprit Saint,
Esprit de Force, de Sagesse et de Joie,
Répands ton Espérance sur tes enfants
Et suscite de nombreux témoins de ton Amour
Pour annoncer ton règne de Justice et de Paix.
Là où est la corruption et la soif du pouvoir,
Donne ton esprit de fraternité,
Là où est l’esprit de révolte et de violence,
Donne ton esprit de paix,
Là où sont les pleurs et la peine,
Donne ton esprit de Consolation

Vierge Marie,
Reine de la Paix,
Veille sur le peuple de Birmanie et couvre-le de ton manteau maternel
Saint Jude et Saint Jean Paul II, patrons du pays, protégez la Birmanie
Saints et bienheureux martyrs d’Asie, intercédez pour la Birmanie


Le Carême, c’est quoi ?

Le carême est la période de 40 jours qui précède le jour de Pâques, événement central du christianisme. Il commencera en 2021, le 17 février et s’achèvera le 4 avril, jour de Pâques. Il rappelle les 40 jours que Jésus a passés au désert. C’est un temps de jeûne et de conversion.
(cliquez)

Le Pape exhorte à un Carême de foi et d’espérance


Après l’angélus du dimanche 14 février, le Saint-Père a rappelé l’entrée imminente de l’Église universelle dans le Carême. Il va s’ouvrir mercredi des Cendres, 17 février prochain. Dans cette perspective, le Pape invite à garder en mémoire la proximité, la compassion et la tendresse.
« Mercredi prochain, nous commencerons le Carême. Ce sera un moment favorable pour donner un sentiment de foi et d’espérance à la crise que nous vivons. Et d’abord, je ne veux pas oublier : les trois mots qui nous font comprendre le style de Dieu. N’oubliez pas : la proximité, la compassion, la tendresse », a affirmé le Saint-Père, invitant l’assemblée des fidèles à les répéter ensemble à voix haute. « Proximité, compassion, tendresse. »



(cliquez sur l'image pour l'agrandir)


A l’occasion de ce carême 2021, la communication diocésaine propose, grâce à l’intervention de différents acteurs de notre diocèse, de (re)découvrir le carême à travers des vidéos qui viendront apporter des éclairages sur ce qui fait le sens de ce temps liturgique.
Mgr Delmas nous propose déjà son message de carême en vidéo et de courtes catéchèses seront disponibles chaque fin de semaine.
Pour regarder ces vidéos, cliquez ici.
D’autre vidéos vont être rajoutées au fur et à mesure, n’hésitez pas à revenir régulièrement !

Et dans notre paroisse, quelle proposition pendant ce Carême 2021 ?

L’Equipe d’animation paroissiale vous propose 6 rencontres au cours de ce Carême. Comme nous ne pouvons pas nous retrouver un certain nombre à la maison paroissiale, nos rendez vous pour ce Carême 2021 seront à l’église de Vihiers . Nous « revisiterons » l’Eucharistie. Temps de réflexion, d’échanges, Vidéo, afin de redécouvrir le Sacrement de l’Eucharistie, qui pendant ce temps de pandémie est parfois difficile à vivre. Six rencontres, de 14h30 à 16h00 proposées chaque samedi de Carême. Notre premier rendez-vous SAMEDI 20 Février.. Ces moments d’échanges, sont ouverts à tous…. vous qui êtes dans vos relais en équipe liturgique, lecteurs, membres des équipes de fleurissement, de ménage, participants à d’autres services d’Eglise, n’hésitez pas à vous lever de vos canapés comme le dit souvent le Pape François.( Vous pouvez suivre tout le parcours ou participer comme cela vous convient)

Profitons de ce temps de Carême pour réfléchir en groupe, ou même individuellement, sur le sens de la messe. Sans doute, ou peut-être, que nous n’apprendrons pas ou peu de choses nouvelles, ou juste quelques points que nous n’avions peut-être jamais remarqués, et qui s’éclairciront dans le déroulement de la messe. Quoiqu’il en soit, nous n’aurons jamais fini de découvrir toutes les richesses qui nous sont offertes dans la Messe. Tous les rites qui la composent ont un sens bien défini. Le but du « MOOC » est de nous en faire prendre conscience.
La Messe, célébration à laquelle nous sommes tous attachés, qui surpasse, aux yeux des chrétiens, toutes les autres célébrations, doit être importante, voire vitale. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y passe ? C’est ce que nous allons découvrir ensemble à partir de ces vidéos.
Chaque semaine, nous aurons 3 vidéos d’environ 7 minutes chacune pour parler d’un thème particulier.
Au cours de ces vidéos, il sera cité des textes bibliques, qu’il est possible de reprendre seul ou en groupe. Les références vous seront données.
Puis, il nous est proposé de réfléchir sur plusieurs textes, et notamment sur un texte d’Evangile, en lien avec le thème de la semaine, avec des questions pour nous aider à approfondir. Il peut aussi y avoir des textes du pape François.

1ère rencontre le samedi 20 Février : "Heureux les Invités"

16 personnes de la paroisse (relais de Coron, La Salle de Vihiers, Nueil sur Layon, Vihiers, Le Voide, Tancoigné, Montilliers, St Hilaire du Bois) se sont retrouvées autour de Jean Marie et du Père Roger.

"Heureux les invités" : les temps forts (cliquez)

Pour en savoir plus sur le contenu de cette première rencontre :

Semaine 1 (cliquez)

Quelques photos ...

2ème rencontre le samedi 27 Février : "Le Christ nous donne son Corps"

Pour cette seconde rencontre qui a eu lieu à la maison paroissiale, de nombreuses questions autour du sens de la messe. "La messe est un mémorial" : Que cela veut-il dire ???

"Le Christ nous donne son Corps" les temps forts (cliquez)

Pour en savoir plus sur le contenu de cette seconde rencontre :

Semaine 2 (cliquez)

3ème rencontre le samedi 6 Mars : "Accueillir le Seigneur de tout son coeur"

C’est un public de tout âge, allant de l’enfant au retraité qui s’est retrouvé autour du thème : Accueillir le Seigneur. De nombreuses questions et échanges autour des 3 vidéos proposées pour allimenter les "changes.

"Accueillir le Seigneur de tout coeur" - les temps forts (cliquez)

Pour en savoir plus sur le contenu de cette seconde rencontre :

Semaine 3 (cliquez)

Quelques photos ...







4ème rencontre le samedi 20 Mars : "Participer à son offrande par le don de nous-mêmes"

Cette 4ème semaine, les participants ont essayé de mettre en lumière le mouvement d’offrande et de louange auquel nous invite la messe : offrande de notre vie pour que Dieu la transforme, louange qui nous fait entrer dans l’unité du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Participer à son offrande par le don de nous-mêmes (cliquez)

Pour en savoir plus sur cette rencontre :

Semaine 4 (cliquez)

5ème rencontre le samedi : "La communion au Christ, source de la communauté"

Cette avant dernière étape de notre parcours a eu pour mission d’éclairer les participants sur les liens étroits du Notre Père avec la célébration de l’Eucharistie.
La prière du Notre Père à la messe, est un élan qui nous prépare à la communion.

La communion au Christ, source de la communauté (cliquez)

Pour en savoir plus sur cette rencontre :

Semaine 5 (cliquez)

6ème rencontre le samedi : "Pour la gloire de Dieu et le salut do monde"

En cours de construction


Les différents dimanches du Carême


5eme dimanche de Carême : Lectures et commentaire de M.N. Thabut (cliquez)
4ème dimanche de Carême : Lectures et commentaire de M.N. Thabut (cliquez)

Faire la paix en famille : comment bâtir la paix avec la famille élargie ? (4/4)

La paix est un enjeu de famille à une échelle plus large ! Comment bâtir la paix avec les cousins, les grands-parents ou même les beaux-enfants ? Comment travailler à l’unité et l’harmonie de la famille et quels sont les enjeux à bâtir la paix en famille élargie ? Témoignages et points de repères dans Vies de Famille.

Faire la paix en famille : Comment bâtir la paix avec la famille élargie ? (cliquez)
3eme dimanche de Carême : lectures et commentaire de M.N. Thabut (cliquez)

Faire la paix en famille : comment désamorcer les conflits parents-enfants ? (3/4)

La famille comme école de vie est aussi un lieu de tensions. A l’âge adolescent, il est fréquent que parents et enfants entrent en désaccord. Alors comment gérer les conflits parents/enfants ? Comment entretenir un climat de paix et quels sont les outils pour désamorcer les conflits du quotidien ? Témoignages et points de repères dans Vies de Famille.

Faire la paix en famille : Comment désarmocer les conflits parents-enfants. (cliquez)
2ème dimanche de carême : lectures et commentaire de M. N. Tabut (cliquez)

Faire la paix en famille : quel pardon dans le couple ? (2/4)

Conflits, exaspérations, manies de l’un ou de l’autre... Le couple est mis à l’épreuve au quotidien. "Il ne faut jamais terminer la journée sans faire la paix en famille", exhorte le pape François dans son exhortation apostolique "Amoris Laetitia" (2016, § 104). Comment mieux accueillir l’autre ? Comment entrer dans un chemin de pardon lorsque les difficultés sont importantes ? Pourquoi faire la paix au quotidien est important pour dépasser ensemble les épreuves dans le couple ? Témoignages et points de repères dans Vies de Famille.

(cliquez)
1er dimanche de Carême (textes et commentaire de M.NO.Tabut)

Faire la paix en famille : comment la vivre entre frères et soeurs ? (1/4)

« Le lien de fraternité qui se forme en famille entre les enfants, s’il a lieu dans un climat d’éducation à l’ouverture aux autres, est la grande école de liberté et de paix. En famille, entre frères, on apprend la cohabitation humaine", rappelle le pape François dans son exhortation apostolique "Amoris Laetitia" (2016, § 194). Comment apprendre à se réconcilier entre frères et soeurs ? En quoi la fraternité permet-elle de mieux découvrir son frère ou sa soeur et la manière de vivre en frères dans le monde ? Témoignages et points de repères dans Vies de Famille

(cliquez)

Qu’est-ce que le Mercredi des Cendres ?

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres : le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu. En 2021, il est fêté le mercredi 17 février.

On trouve déjà le symbolisme des cendres dans l’Ancien Testament. Il évoque globalement la représentation du péché et la fragilité de l’être. On peut y lire que quand l’homme se recouvre de cendres, c’est qu’il veut montrer à Dieu qu’il reconnaît ses fautes. Par voie de conséquence, il demande à Dieu le pardon de ses péchés : il fait pénitence.

Tous, nous faisons l’expérience du péché. Comment s’en dégager ? Jésus nous apprend que nous serons victorieux du péché quand nous aurons appris par l’Evangile à remplacer le feu du mal par le feu de l’Amour. Car le feu qui brûle ce jour détruit d’abord mais, en même temps, ce feu éclaire, réchauffe, réconforte, guide et encourage.

La cendre est appliquée sur le front pour nous appeler plus clairement encore à la conversion, précisément par le chemin de l’humilité. La cendre, c’est ce qui reste quand le feu a détruit la matière dont il s’est emparé. Quand on constate qu’il y a des cendres, c’est qu’apparemment il ne reste plus rien de ce que le feu a détruit. C’est l’image de notre pauvreté. Mais les cendres peuvent aussi fertiliser la terre et la vie peut renaître sous les cendres.

Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle : « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ». L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 – qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :


"Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père voit ce que tu fais en secret.
Quand tu pries, retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret.
Quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage ; ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret."

Lectures et commentaires de Marie-Noëlle Thabut du mercredi des Cendres : 1ère lecture : lecture du Livre du prophète Joël 2, 12-18 ; Psaume 50 (51) ; 2ème lecture : Lecture de la deuxième lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens 5, 20 -6, 2 ; Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu 6, 1-6.16-18.(cliquez)


Marie-Noëlle Thabut est animée par la passion de la Bible qu’elle veut transmettre et mettre à la portée de tous. Pour cela elle a étudié la théologie et appris l’hébreu biblique. Ses émissions sur Radio Notre Dame ont trouvé un tel écho qu’elles ont été réunies dans une série de livres, L’intelligence des écritures.

Marie Noëlle Thabut, issue d’une famille nombreuse où la foi et la solidarité ont toujours tenu une place importante, a étudié le droit mais s’est mariée et a décidé de se consacrer à l’éducation de ses enfants. Elle s’est cependant investie dans le travail paroissial, catéchèse puis animation liturgique à la demande de son curé. Elle a vite compris que le choix des chants se faisait en fonction des textes du jour, a voulu approfondir sa connaissance de la Bible où, dit-elle, Dieu se dévoile peu à peu, progressivement et s’est inscrite en théologie à l’Institut catholique de Paris où elle a aussi appris l’hébreu biblique pour appréhender l’Ecriture dans sa langue d’origine. Prise par ses responsabilités familiales, il lui a fallu dix ans pour terminer un cursus prévu pour 4 années. Elle a alors commencé une série d’émissions hebdomadaires sur Radio Notre Dame, puis organisé des pèlerinages en Terre Sainte. Toujours très active au sein de sa paroisse versaillaise, elle enseigne également l’hébreu biblique au centre oecuménique de la ville. Devant le succès de ses chroniques radiophoniques, un éditeur lui a demandé de les publier. Elles les a donc revues et retravaillées et elles sont parues dans les huit volumes de L’intelligence des écritures. Ces livres en ont suscité d’autres, Le Messie, Le tour de la Bible en 40 jours, Petite initiation biblique, A la découverte du Dieu inattendu et un ouvrage au ton plus personnel, fruit de sa propre expérience de la maladie et de la souffrance, un commentaire du livre de Job, Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu.


Dix idées toutes simples pour mieux prier pendant le Carême (cliquez)

Office du Jeudi Saint 2021

Pour l’office du Jeudi Saint, les paroissiens (ennes) du Voide ont fleuri l’Eglise avec soin et goût.
Quelques photos ....

Sacristains au fil des ans ...

Un reportage réalisé par les Cinéastes Amateurs en 2012.
Un témoignage vivant de l’engagement en Eglise.

La Clef - Le Voide. (cliquez)

Décès du Père Fillaudeau, curé de la paroisse en 2008


Message de l’Abbé Jean Pelletier, prêtre de la paroisse du Bienheureux-Noël-Pinot (Candé)
Le père André Fillaudeau, notre curé, est décédé le 29 mars dans son sommeil. il avait un traitement lourd de chimio.
Certains l’ont vu samedi à la célébration de louange et de réconciliation à Candé. il a dit un petit mot et il a confessé. il aura assuré son ministère jusqu’au bout.
En ce début de semaine sainte où nous méditons le don de sa vie par Jésus, nous le portons dans nos prières. Je vous invite à le confier particulièrement à l’intercession de la Vierge Marie en qui il avait une très grande confiance.
Je vous assure de ma prière fraternelle.
Abbé Jean Pelletier

L’abbé André Fillaudeau, doyen du Haut-Anjou et curé de la paroisse du Bienheureux-Noël-Pinot (Candé), est décédé ce lundi 29 mars au presbytère du Louroux. La messe de ses funérailles sera célébrée le mercredi 31 mars à 14h30 en l’église du Louroux Béconnais.

Son itinéraire :
Né le 12 avril 1948 au Longeron. Est ordonné prêtre le 7 juin 1980. Est nommé :
1980 : au secteur Angers Doutre, dans l’équipe presbytérale de Ste Marie de Belle-Beille et à l’Aumônerie de la Baronnerie)
1983 : en outre, aumônier diocésain de la J.I.C.F
1985 : au secteur, dans l’équipe presbytéralede Notre-Dame Cholet et 992 : également à l’aumônerie du lycée Notre-Dame-de-Bonnes-Nouvelles à Beaupréau.
1996 : au secteur de Saumur, dans l’équipe presbytérale de Saint-Pierre-Saint-Nicolas. 2000 : coopérateur aux paroisses Notre-Dame-de-Nantilly, Saint-Pierre (Bagneux)
2002 : curé de la paroisse Sainte-Thérèse-en-Haute-Vallée (Brain-sur-Allonnes)
2008 : curé des paroisses Saint-Jouin-en-Vihiersois (Vihiers) et Saint-Hilaire-du-Haut-Layon (Nueil-sur-Layon).
2014 : curé des paroisses Noël-Pinot-en-Béconnais (Le Louroux-Béconnais) et Saint-Pierre-sur-Erdre (Candé) devenues en 2015 Paroisse Bienheureux-Noël-Pinot (Candé)
2015 : est nommé doyen du doyenné du Haut-Anjou.
novembre 2020 : Réflexion du Père Filleaudeau sur : Dieu est-il moins fort que le mal ? (cliquez)

Voeux du Père Roger pour l’année 2021


En ce début d’année 2021, le Père Roger offre ses voeux aux fidèles lecteurs du site internet de la paroisse.

voeux 2021 du Père Roger Letheuille (cliquez)



Pelerinage diocésain : Pontmain 11 octobre 2020

Ce dimanche 11 octobre 2020 a été placé sous le regard de la Vierge de Pontmain pour les pèlerins du diocèse d’Angers qui, accompagné de Monseigneur Delmas, ont pu profiter de ce premier pèlerinage diocésain depuis le début de la crise sanitaire.

Pèlerinage diocésain de l’Anjou au sanctuaire Notre-Dame de Pontmain (cliquez)

Partis en bus des quatre coins du département, les pèlerins ont cheminé vers le sanctuaire de Pontmain (Mayenne) où ils ont assisté à la messe dominicale présidée par notre évêque. À l’issue de la célébration, le père recteur du sanctuaire a présenté aux visiteurs l’histoire des apparitions en s’appuyant sur les scènes représentées sur les vitraux de la basilique.

Après un pique-nique partagé, dans le plus strict respect des gestes barrières, les pèlerins ont pu méditer sur le message



L’histoire de l’Apparition

Pontmain le 17 janvier 1871

Une journée qui commence comme les autres. Ce matin, l’église était remplie de fidèles, comme les autres jours. Il y a beaucoup de neige et il fait un froid glacial ‘à fendre les pierres’. Vers midi et demi, la terre a tremblé ce qui a fortement impressionné tous les habitants, surtout en cette période troublée. C’est la guerre franco-prussienne. Depuis le 23 septembre dernier, 38 jeunes de la paroisse sont partis à la guerre et l’on est sans nouvelles. Alors, on vit dans l’angoisse et dans la peur. Et puis il y a cette épidémie de typhoïde qui commence à reprendre.

Malgré tout, on prie avec ferveur car il en est ainsi à Pontmain. Depuis l’arrivée de notre curé, l’abbé Michel Guérin, le 24 novembre 1836, dans chaque famille, on prie le chapelet tous les jours.

Ce soir, deux enfants, Eugène et Joseph Barbedette, aident leur père, dans la grange, à piler les ajoncs pour la nourriture de la jument. La nuit est tombée. Il est environ 5 h ½. Jeannette Détais, une vieille femme, vient donner quelques nouvelles qu’elle a pu glaner un peu plus loin près des fuyards de l’armée de la Loire en déroute. Eugène profite de l’arrêt du travail pour sortir à la porte ‘voir le temps’. Et voilà que tout à coup, en plein ciel, au dessus de la maison d’en face, il voit une ‘Belle Dame’ qui tend les bras comme dans un geste d’accueil et qui lui sourit. Elle est vêtue d’une robe bleue semée d’étoiles d’or (comme la voûte de l’église peinte ainsi en 1860). Sur la tête, elle a un voile noir surmonté d’une couronne d’or avec un liseré rouge au milieu. Aux pieds, elle porte des chaussons bleus avec une boucle d’or. Elle est au milieu d’un triangle formé de trois grosses étoiles. L’enfant sourit à la Belle Dame. Ce sourire sera le seul dialogue car, de toute l’apparition, la Belle Dame ne dira pas un seul mot.

Le jeune frère Joseph, venu à la porte, voit lui aussi la ‘Belle Dame’ tandis que les grandes personnes ne voient rien sinon les trois étoiles.

Victoire, leur mère, ne verra rien non plus, malgré qu’elle soit retournée à la maison chercher ses lunettes. Elle se rend à l’école demander à sœur Vitaline de venir devant la grange. Ne voyant que les étoiles, la sœur retourne à l’école et en revient avec une autre sœur, Marie-Edouard, et trois petites pensionnaires. A leur arrivée, les deux plus jeunes, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé s’écrient : « Oh ! La belle Dame ! Qu’elle est belle ! » et la décrivent à leur tour. Sœur Marie-Edouard s’en va prévenir M. le curé tandis que sœur Vitaline commence à prier avec les gens qui accourent de plus en plus nombreux.

« M. le curé, dit sœur Marie-Edouard depuis la porte du presbytère, venez vite chez les Barbedette, il y a un prodige : les enfants voient la Sainte Vierge ! » Et M. le curé, saisi par la surprise, répond : « Un prodige ! La Sainte Vierge ! La Sainte Vierge ! Mais, ma sœur, vous me faites peur ! » La vieille servante, Jeannette Pottier, intervient : « Faut aller voir, M. le curé ! » et elle allume la lanterne pour sortir dans la nuit.

Lorsqu’il arrive au milieu de ses paroissiens, les enfants, que l’on avait séparés pour éviter qu’ils puissent communiquer entre eux, s’écrient : « V’là d’qué qui s’fait ! » (voilà quelque chose qui se fait) et ils décrivent un grand ovale bleu qui est venu entourer la Belle Dame. A l’intérieur quatre bobèches sont fixées portant quatre bougies éteintes. Ces bougies rappellent celles que l’abbé Guérin allumait sur l’autel de la Sainte Vierge depuis le 8 décembre 1854 à tous les offices de la paroisse. En même temps apparaît une petite croix rouge sur la robe, à l’endroit du cœur.

Et puis voilà que l’attention se relâche. On commence à parler, à discuter et la Belle Dame devient triste : « V’là qu’elle tombe en humilité » dit Eugène. « Prions » ajoute M. le curé. Sœur Marie-Edouard commence le chapelet. Aussitôt, la Dame sourit à nouveau. Tout au long du chapelet, au rythme des Ave Maria, la Belle Dame grandit lentement. L’ovale grandit dans les mêmes proportions et les étoiles se multiplient sur sa robe et autour d’elle.

« C’est comme une fourmilière, ça se tape sur sa robe, disent les enfants. Oh ! Qu’elle est belle ! » Après le chapelet, on chante le Magnificat. Au début du chant, les enfants s’écrient : « V’là cor’de qué qui s’fait » (voilà encore quelque chose qui se fait). Une grande banderole vient se dérouler entre le bas de l’ovale et le toit de la maison. Des lettres commencent alors à s’écrire, en majuscule, couleur d’or. « C’est un M » - « Un A » - « un I » - « un S ». Le mot MAIS qui va rester tout seul jusqu’au moment où arrive Joseph Babin, un charretier, qui revient d’Ernée, à 20 km de là, et qui lance à la foule : « Vous pouvez bien prier, les Prussiens sont à Laval ». Le mot PRIEZ vient s’écrire alors après MAIS. Le message continue de s’écrire lettres après lettres. A la fin des litanies que l’on chante après le Magnificat, les enfants peuvent lire une première ligne se terminant par un gros point :

MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS
Au début de l’Inviolata qui va suivre, des lettres commencent une seconde ligne : MON. Au moment où l’on chante ‘O Mater alma Christi carissima’, le mot FILS vient s’écrire à la suite. « MON FILS » lisent les enfants. Alors c’est un cri de joie général : « C’est Elle ! C’est bien Elle ! C’est la Sainte Vierge ! » Jusque là, on pensait que ce pouvait être Elle. Mais maintenant, on en est sûr. C’est bien écrit : MON FILS. Pendant que l’on termine l’Inviolata et que l’on chante le Salve Regina, le message continue et se termine

MON FILS SE LAISSE TOUCHER
Il n’y a pas de point final mais cette deuxième ligne est soulignée par un gros trait d’or comme les lettres.

« Chantons notre cantique à Marie » dit alors M. le curé et les paroles s’élèvent joyeuses vers le ciel, alors que, dimanche dernier, on l’avait chanté la gorge serrée :

« Mère de l’Espérance dont le nom est si doux
Protégez notre France. Priez, priez pour nous. »

Au début, la Vierge lève les mains à hauteur de ses épaules et agite les doigts au rythme du cantique. Puis un rouleau « couleur du temps » passe et efface la banderole et le message.

Suit un autre cantique « Mon doux Jésus » avec le refrain « Parce Domine, parce populo tuo ». Les enfants, joyeux jusque là, deviennent subitement tout tristes. C’est que la Vierge elle aussi est devenue toute triste. Elle ne pleure pas mais un frémissement au coin des lèvres marque l’intensité de sa douleur. « Jamais on n’a vu une pareille tristesse sur un visage humain » disent les enfants.

J
C’est alors qu’une croix d’un rouge vif apparaît devant la Vierge. Sur la croix, Jésus, d’un rouge plus foncé. Au sommet de la croix, sur une traverse blanche, est écrit : JESUS CHRIST. La Vierge prend la croix à deux mains et la présente aux enfants pendant qu’une petite étoile vient allumer les quatre bougies de l’ovale avant d’aller se placer au dessus de la tête de la Vierge. La foule prie en silence et beaucoup pleurent.

Puis sœur Marie-Edouard chante l’Ave Maris Stella. Le crucifix rouge disparait et la Vierge reprend l’attitude du début. Le sourire « un sourire plus grave » revient sur ses lèvres et une petite croix blanche apparaît sur chacune de ses épaules. Il est 8 h ½.

« Mes chers amis, dit M. le curé, nous allons faire tous ensemble la prière du soir ». Tout le monde se met à genoux, là où il est, qui dans la neige, qui dans la grange pour ceux qui ont voulu s’abriter du froid glacial. Jeannette Pottier, la vieille servante, commence la prière : « Mettons-nous en présence de Dieu et adorons-le. » Au moment de l’examen de conscience, les enfants signalent la présence d’un voile blanc qui vient d’apparaître aux pieds de la Vierge et qui monte lentement en la cachant à leurs yeux. Le voile arrive à hauteur de la couronne, s’arrête un instant et, brusquement, tout disparaît : le voile, la couronne, l’ovale, les bougies et les trois étoiles.

« Voyez-vous encore ? » demande M. le curé. « Non, M. le curé, tout a disparu, c’est tout fini ! ». Il est près de 9 h. Chacun rentre chez soi, le cœur en paix. Toute crainte, toute peur s’en est allée.

Les Prussiens qui devaient prendre Laval ce soir-là n’y sont pas entrés. Le lendemain, ils se sont repliés. L’armistice est signé le 25 janvier. Les 38 jeunes de Pontmain reviennent tous sains et saufs.

Le 2 février 1872, après l’enquête et le procès canonique, Mgr Wicart, évêque de Laval publie un mandement dans lequel il déclare : « Nous jugeons que l’Immaculée Vierge Marie, Mère de Dieu, a véritablement apparu le 17 janvier 1871 à Eugène Barbedette, Joseph Barbedette, Françoise Richer et Jeanne-Marie Lebossé dans le hameau de Pontmain. »

Père Henri-Michel LEDAUPHIN

La lettre du Père Roger (printemps 2020)

Depuis le début du confinement, chaque semaine le Père Roger adresse une lettre aux paroissiens.
Dorénavant, vous la retrouverez dans cette rubrique.

Cette lettre ne remplace pas le feuille de semaine hebdomadaire que vous pouvez toujours consulter dans sa rubrique habituelle représentée par ce logo.
Dimanche 24 Mai 2020, 7 ème dimanche de Pâques.
Lettre du 17 Mai 2020 - 6ème dimanche de Pâques (cliquez)

La photo représente Saint Michel Garicoïts.
Michel Garicoïts 1797-1863, prêtre, a été le fondateur des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus.
Michel Garicoïts est né le 15 avril 1797 à Ibarre1, village de 150 habitants du Pays Basque de Basse-Navarre, dans une famille pauvre et profondément chrétienne, dont l’humble maison a été décrite ainsi :

« Sa maison natale est une toute petite maison de paysan, avec quatre pièces pour la cuisine et les chambres, l’aire au milieu, au-dessus, le grenier. Cette pauvre habitation est la dernière du village, contre la montagne et comme au fond d’un entonnoir. On montre à la cuisine la petite table où, vers 5 ou 6 ans, il simulait l’autel et les cérémonies de la messe, avec des bouts de cire et sur lequel il promenait l’encensoir formé d’un débris de pot de terre ».
Ses parents, Arnaud Garicoïts et Gratianne Etchéverry, mariés pendant la Révolution, aidaient les prêtres à passer la frontière espagnole. Ils avaient six enfants. Michel était l’aîné. Il avait un très fort tempérament, que sa mère avait de grandes difficultés à juguler. Sans ma mère, je serais devenu un scélérat disait-il.

Très tôt, le petit Michel prit conscience de sa vocation religieuse. Ne pouvant pas aller à l’école bien longtemps, il fut placé par son père comme berger, et avait l’habitude d’emporter avec lui un catéchisme et une grammaire qu’il lisait en gardant ses moutons. Toutefois, par manque d’instruction générale, il ne peut faire sa première communion qu’en 1811 à l’âge de 14 ans.

Michel souhaitait vivement devenir prêtre, mais ses parents, trop pauvres, ne pouvaient lui payer les études nécessaires. Toutefois, sa grand-mère le fit engager comme domestique chez un prêtre voisin auprès duquel, moyennant quelques services, il pouvait continuer à étudier. De plus, il s’engagea comme répétiteur au Petit Séminaire pour financer la suite de ses études. Enfin, il sera ordonné prêtre le 20 décembre 1823 à la cathédrale de Bayonne.


Lettre du 10 mai 2020 - 5ème dimanche de Pâques (cliquez)


Dimanche 3 mai 2020 -4ème dimanche de Pâques (cliquez)


Dimanche 26 avril 2020, 3ème dimanche de Pâques (cliquez)


Dimanche 19 avril 2020 - Dimanche de la divine Miséricorde (cliquez)


Dimanche 12 avril 2020- Dimanche de Pâques.(cliquez)


Dimanche 5 avril 2020 - dimanche des Rameaux. (cliquez)


Dimanche 29 Mars 2020 - 5ème dimanche de Carême (cliquez)

Installation de la Vierge et de Bernadette à son nouvel emplacement.

Depuis la mise en deux fois deux voies de la route entre Coron et Vezins, la grotte de Lourdes, édifiée au bord de cette route en 1958 à l’occasion du 100ème anniversaire des apparitions de Lourdes, a été détruite.
Une partie des rochers qui la constituait a été transportée sur le sentier pédestre, route de la Plaine, afin de reconstituer un site pouvant accueillir à nouveau la copie de la grotte de Massabielle. Cela a été l’occasion, pour l’équipe des bénévoles qui assurent l’entretien de l’église, des chapelles et des calvaires d’effectuer quelques réparations et une nouvelle peinture pour ces deux statues de la Vierge Marie et de Sainte Bernadette.
Le vendredi 26 Juin 2020, deux artisans locaux : Christophe JOLLY et Olivier DUPE ont procédé à l’installation de la Vierge et de Bernadette à son nouvel emplacement en présence des bénévoles et de notre curé Roger.
Article et photos transmis par Gérard Gourdon et Robert Leger

Avant le déménagement


Le démontage le 29 octobre 2018


La réinstallation le 26 juin 2020









Fête du Sacré-Coeur de Jésus 2020, des religieuses témoignent ....

A l’occasion de la Fête du Sacré-Coeur de Jésus, des Soeurs de la Salle de Vihiers témoignent de ce que cela signifie pour elles, d’être des Filles de la Charité du Sacré coeur de Jésus.

Témoignages des Soeurs de La Salle de Vihiers (cliquez)

Objectif, Pâques 2020 !





Tout ceci ne pourra se faire et être une belle messe communautaire que :
Si chacun fait suivre l’info autant qu’il le peut. Ne pas oublier les personnes seules ou agées qui ne peuvent peut-être pas remettre une photo mais qui peuvent vous dicter une prière, une demande, une intention par téléphone. Vous pourrez ainsi nous la faire suivre.
Que la situation sur le territoire ne se soit pas aggravée au point de devoir annuler au dernier moment.
Regardez cette rubrique regulièrement pour connaitre l’avancée du projet.

Le temps du Carême débute par le Mercredi des Cendres (26 février cette année) et se poursuit pendant 40 jours jusqu’au dimanche des Rameaux (5 avril).
C’est un temps liturgique, mais aussi une aventure, un « à-venir » où chacun se prépare au temps pascal, mort et résurrection de Jésus.


Pour les juniors, les activités pour le dimanche 22 mars en lien avec la liturgie de ce dimanche de Carême (cliquez et imprimez)


En cette période difficile, le Pape François nous invite à prier avec lui.

Messe du pape François à Sainte-Marthe en ce jour du 15 mars 2020 (cliquez)

Marie-Noëlle Thabut explique le Carême A (cliquez)

10 Résolutions de Carême (cliquez)

C’est quoi la confession ? (cliquez)


Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association SIMON de CYRENE (cliquez).
Rendez-vous nombreux au relais de Nueil sur Layon .....


Méditation sur des paroles de Jacques Hamel, extraite de la soirée de la Parole organisé le mercredi 11 mars 2020 à Cléré.

Méditation sur des paroles du Père Jacques Hamel "Serviteur de Dieu" (cliquez)

La scène de la « Transfiguration » du Seigneur est placée peu avant la montée de Jésus vers Jérusalem, la ville de sa Passion. Il faut bien en effet la lumière de la Transfiguration pour aborder les durs récits de la Passion.


La Transfiguration de Fra Angelico (cliquez)


Pour découvrir le mot-clé de ce dimanche .... (cliquez)

1er dimanche de Carême : "Jésus tu es mon roc "











Le Service Famille et le Service Catéchèse vous proposent des temps à vivre en famille à l’occasion des cinq dimanches de Carême 2020.
Chaque fiche propose trois temps à articuler entre échanges, propositions et prières...
Les propositions faites cette année invitent les familles à se mettre en route sur les chemins de l’écologie. Il est bon de nous rappeler les 3 piliers de l’encyclique Laudato Si’ : tout est lié, tout est donné, tout est fragile.
A chacun de prendre soin de ses relations avec les autres, dans sa propre famille, avec ceux qui l’entourent et avec le monde entier.
Tous les âges pourront s’y retrouver !

1er dimanche de Carême, le 1er mars 2020 (cliquez)
2ème dimanche de Carême, le 8 mars 2020 (cliquez)
3ème dimanche de Carême, le 15 mars 2020 (cliquez)
4ème dimanche de Carême, le 22 mars 2020 (cliquez)
5ème dimanche de Carême, le 29 mars 2020 (cliquez)


Propositions de chants pour le temps du Carême : ANNÉE A

Les chants proposés ici ont été choisis pour la qualité de leur texte et de leur musique. Il convient toujours d’équilibrer les nouveautés proposées pour chanter et le répertoire déjà connu de la paroisse.

La référence "CNA" correspond au manuel « Chants notés de l’assemblée. »

Quelques idées pour les liturgies de Carême :
Nous pouvons opter pour un chant phare, chant qui sera repris tout au long du Carême avec des couplets différents en fonction de la liturgie

Rends nous la joie de ton salut G268
Vivons en enfants de Lumière G14-57
Vous tous qui peinez sous le fardeau (Frère Jean-Baptiste)
Au désert avec toi Jésus Christ G52-81
Quelques ordinaires qui paraissent adaptés à ce temps liturgique bien particulier ( on ne chante pas le Gloire à Dieu, ni l’Alléluia)

Messe de l’Ermitage
Messe de Daniel
Messe de la Miséricorde AL50-64
Messe de Saint François Xavier , Communauté du Chemin Neuf
On peut prendre une préparation pénitentielle plus développée en l’absence de Gloria.

Pour le mercredi des Cendres
Entrée :
Changez vos cœurs GA 162 T et M : J.-P. Lécot (CNA 415)
Avec toi nous irons au désert GP229 T : J.-P Servel - M : J. Gelineau (CNA 414)
Au désert avec toi G52-81
Imposition des cendres :
Puisque tu fais miséricorde Z 129-15
Pitié, Seigneur G 248
Nous vous en supplions au nom du Christ GX 23 / SYLK 23 T : Anonyme – M : A. Gouzes
Revenez à moi de tout votre cœur GX 94 (SYL K 94)
O Dieu saint, o Dieu fort GX 834
Communion :
Tu fais ta demeure en nous D56-49
Changez vos cœurs G162
Envoi : Silence

Premier dimanche de Carême
Entrée
Avec toi nous irons au désert GP229
Au désert avec toi Jésus Christ G 52-81
Communion
Prenez et mangez D52-67
Pain donné pour notre vie D 19-15
Changez vos cœurs
Pour que l’homme soir un fils G 279-1 T
Envoi : Orgue

Deuxième dimanche de Carême
Entrée
Lumière des hommes nous marchons vers toi G128-2
Louange à toi, Jésus Transfiguré GX 220
Communion
Voici le corps et le sang du Seigneur D44-80
En marchant vers toi Seigneur D 380
Action de grâce
Pour que l’homme soit un fils GP297-1
T’approcher Seigneur G 22-68-6 •
Comme une biche qui désire l’eau vive
Envoi : musique ou orgue
Vivons en enfants de lumière

Troisième dimanche de Carême
Entrée
Vous tous qui peinez sous le fardeau, frère Jean-Baptiste du Jonchay
Rends nous la joie de ton salut
Communion
Pain donné pour notre vie D 19-75
Venez, approchons-nous IEV19-19
La sagesse a dressé une table D580
Venez vous abreuver à la source cachée T : E. Stein - M : Fr. J.-B. de la Sainte Famille Editions du Carmel
Envoi
Peuple de l’Alliance G 244 (CNA 425)

Quatrième dimanche de Carême - Laetare
Entrée
Rends-nous la joie de ton salut G 268
Puisque tu fais miséricorde Z 44-71
Tourner les yeux vers le Seigneur A 243 T : C. Guerret-Fourneau
Communion
Dieu nous invite à son festin IEV 12-10
En marchant vers toi Seigneur D 280
Laissons-nous transformer N 47-99 T : Bénédictines du Sacré Cœur de Montmartre – M : G. F. Dainville
La Sagesse a dressé une table D 580 (Cna 332) T : AELF / D. Bourgeois / J.-P. Revel – M : A. Gouzes
Envoi : orgue ou silence
Vivons en enfants de lumière G14-57-1 (couplets 5 et 6)

Cinquième dimanche de Carême
Entrée
A ce monde que tu fais RT 146-1 T : D. Rimaud – M : J. Berthier (CNA 526)
Communion et /ou Action de grâce
Grain de blé GX 510 Communauté du Chemin Neuf
C’est toi Seigneur le pain rompu D293
Devenez ce que vous reçevez D68-39
Envoi
Peuple de l’Alliance G 244 T


(cliquez, imprimez et jouez aux mots cachés pour découvrir la maison de Dieu)


(cliquez pour découvrir les explications des mots cachés)


(cliquez pour découvrir les explications des mots cachés)

9 février 2020 : dimanche de la santé

De temps en temps, le Christ nous murmure des appels discrets pour sa mission.
Peut-être qu’en ce dimanche de la Santé, entendrons-nous son appel ?
Pendant sa vie sur terre il nous a montré la route : Jésus était proche des malades, des petits, des exclus.
Et nous, que faisons-nous pour ceux qui attendent une visite .. une parole ... le portage de la communion ... Regardons autour de nous.
Cela demande un peu de son temps, mais en retour quelle joie intérieure recevons-nous !
Offrez votre présence, votre écoute, votre sourire, une poignée de main. Venez découvrir le service d’aumônerie de l’hôpital, de la maison de retraite, le service auprès des personnes à leur domicile.
Message du service Pastorale de la santé de la paroisse.

Prière pour le Dimanche de la Santé 2020.

Mon chemin, Seigneur, est parfois bien sombre
Il m’arrive souvent de marcher dans la nuit.
Nuit de la souffrance ou de la maladie, nuit du doute ou du deuil.
Et je ne sais plus où je suis…
Toi, sans Te lasser, Tu m’appelles à la Vie.
Tu me dis que je suis lumière.
Tu m’invites à faire jaillir la lumière
Par mes mains, mes regards de tendresse,
Et mes actes solidaires.
Permets que mon chemin de nuit s’éclaire, et que pour d’autres, je sois lumière.

Le 9 février 2020 c’est le dimanche de la santé. Le thème retenu est « Ta nuit sera Lumière ». Au coeur de nos rencontres avec des personnes dans la solitude de l’âge, du handicap et de la maladie, nous sommes témoins qu’une présence silencieuse est précieuse. Car la lumière dans nos mains est déjà là au profond de la nuit.

Le Dimanche de la Santé est un rendez-vous dans l’espérance et la lumière du Christ, pour célébrer la santé et tisser des liens entre ceux qu’on appelle les « bien-portants », professionnels et bénévoles, et ceux dont l’existence est fragile.

Qu’est-ce que le Dimanche de la Santé ?
Depuis 1992, l’Eglise Universelle célèbre tous les 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, la Journée Mondiale du malade. Son thème cette année est le don de soi au service des plus fragilisés. « Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement » (Mt 10, 8). La Journée mondiale du malade se décline dans les diocèses français en un Dimanche de la Santé, pour rappeler que l’accompagnement des personnes souffrantes et la préservation du don de santé sont des priorités évangéliques. Cette année, le dimanche de la Santé sera célébré le 9 février.

Réveillon solidaire du 31 décembre 2019

Compte-rendu de la soirée du Réveillon Solidaire du 31 décembre 2019.
Merci à Cécile Frappreau qui nous offre ce reportage.

Soirée conviviale du Nouvel An (cliquez)

Voeux du Père Roger Letheuille

En ce début d’année, le Père Rger Letheuille, curé de la paroisse Saint Hilaire en Vihiersois s’adresse à nous ....

Voeux du Père Roger Letheuille (cliquez)

1er décembre 2019, concert à la Communauté de La Salle de Vihiers

Une assistance nombreuse, puisque la chapelle de la communauté étaient plus que pleine, est venue écouter, applaudir et apprécier l’excellent concert proposer par les Chœurs de Saint Maur et le Chœur des Mauges.

Concert de Noël La Salle de Vihiers (cliquez)
Extraits du concert de la Communauté des Sœurs de la Salle de Vihiers, le 1 décembre 2019. (cliquez)

Un dimanche autrement le 29 septembre 2019

Nous l’attendions .... nous l’espérions .... la journée "paroisse en mouvement" est arrivée ... sous la pluie, mais qu’importe, pour cette première édition les paroissiens de St Hilaire en Vihiersois ont répondu "présent" à l’appel de l’équipe d’animation paroissiale (E.A.P).

Quelques 90 personnes de tout âge, ont participé aux différents ateliers proposés dans le magnifique cadre, qui invite à la sérénité, de la communauté des Filles de la Charité du Sacré Coeur de Jésus.

Comme elles le font si bien, les Soeurs nous ont accueillis avec chaleur et cordialité.
Un diaporama nous a été présenté par Soeur Geneviève et nous avons pu ainsi mieux comprendre ou apprendre l’histoire des "Soeurs de la Salle de Vihiers".

Ensuite nous nous sommes répartis en ateliers pour réfléchir sur les thèmes : la famille, l’écologie ...

Réflexion écologique ... (cliquez)

Huit ateliers, pour tous les âges, les plus jeunes étant pour les 3/6 ans, animés par des bénévoles.

Soeur Micheline était présente à La Fouquette pour y accueillir le groupe des marcheurs et faire découvrir la vie de Rose Giet. Avec J.Marie et Françoise, les marcheurs ont réfléchi aux questions qu’ils se posent sur les différents visages de la famille.

Document de réflexion de l’atelier sur la famille (cliquez)


Les réponses (cliquez)

Soeur Marie-Paule nous a fait découvrir la salle de la Bonne Oeuvre, lieu chargé de l’histoire de la communauté.

Les enfants et les jeunes, accompagnés de Sylvie, Charlotte, Benoît ont également découvert l’importance de Rose Giet, de la famille, de l’écologie à l’aide de jeux et dessins.

Des visites à l’église du relais de La Salle pour découvrir, à l’aide des vitraux, la vie de Rose Giet et Jean Maurice Catroux. Elles étaient animées par Soeur Marie-Claude et Catherine.

Roger et Danielle ont animé l’atelier "Eglises insolites" qui a eu bien du succès. Chacun reconnaissant, qu’au bout du compte, il ne connaissait pas aussi bien que cela les églises des relais.

Eglises insolites (questions et réponses) - septembre 2019 Saint Hilaire en Vihiersois (cliquez)

Le pique nique fut un moment de détente et d’échanges fort apprécié.

Enfin, la journée s’est terminée par l’Eucharistie dans la chapelle de la communauté. De nombreuses personnes sont venues à cette occasion grossir le nombre des personnes présentes.
En famille, en peuple, en Eglise, Seigneur nous arrivons de tous les horizons pour célébrer ton Nom.
Au terme de cette messe, dans un nouvel élan, les paroissiens se sont sentis interpellés pour vivre une nouvelle année missionnaire comme nous le demande le pape François en ce mois d’octobre.

Soeur Anne-Marie Barré, nouvelle supérieure de la province France a cloturé cette messe d’action de Grâce par ses mots : "Sentez-vous bien chez vous chez nous !". .
Ce message, témoigne du projet commun des soeurs :
"Par notre adhésion totale à Jésus Christ, révéler qu’iI est vivant, par la cordialité de notre accueil témoigner qu’Il est proche, par notre disponibilité envers tous, annoncer que Son amour est universel."

Jésus dit : "Lorsque deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux". C’est certain, il était présent. Nous l’avons vu sur le visage de tous ceux que nous avons pu croiser au cours de cette belle journée paroissiale !

Vivre un dimanche autrement ... 29 septembre 2019 ... partie 1 - (cliquez)


Un dimanche autrement ... St Hilaire en Vihiersois 29 septembre 2019 - Partie 2 (cliquez)

La journée s’est terminée par le verre de l’amitié !


Ci joint le programme de la journée du 29 septembre prochain que nous a concocté l’équipe d’animation paroissiale.

Programme de la journée (cliquez)

L’invitation s’adresse à tous, petits moyens et grands.
IL y aura des activités pour tous ... de la détente ... de la découverte .... et bien d’autres choses encore ....

Patchwork des sources vives de la paroisse. Chacun y a sa place. A vous de trouver la vôtre...

Soirée conviviale du 28 juin 2019

Ils étaient entre 65 et 70 personnes à avoir répondu à l’appel de l’EAP pour le rassemblement convivial de fin d’année.
Avant de pouvoir profiter de vacances bien méritées, chacun et chacune étaient invités à se retrouver à la salle des loisirs de St Hilaire.

Quelques photos (cliquez)

Au programme de la soirée :

Eucharistie en l’église de St Hilaire,
Retrospective des moments vécus içi ou là en paroisse ou en relais,
Apéritif offert par la paroisse,
Repas partagé.

Le soleil et la canicule étaient au rendez-vous, mais chacun a pu, malgré tout, partager le repas à l’ombre du préau prévu à cet effet et fort bien apprécié.

Les échanges et les partages se sont succédés et rendez-vous a été pris pour l’an prochain avec, espérons-le, encore plus de participants et toujours un aussi beau temps.

28 juin 2019. Soirée conviviale de bilan - Paroisse Saint Hilaire en Vihiersois (cliquez)

Invitation au rassemblement du 28 juin 2019


Ordre du jour de cette soirée :

18.30 : Messe en l’église de St Hilaire,
19.15 : Rétrospective de la paroisse,
19.30 : apéro offert par la paroisse,
20.00 : repas partagé. Afin d’équilibré les plats salés et les plats sucrés, il a été convenu que les personnes des relais du Voide, ST Hilaire, ST Paul, Somloire, Tancoigné, Trémont, Vihiers et La Plaine se chargerait des plats salés, le reste des relais de la paroisse des plats sucrés.

Attention, chacun apporte ses couverts et la boisson.

Ce temps fort de la paroisse s’adresse à tous les paroissiens qu’ils aient ou non des responsabilités dans la paroisse. Point besoin d’être investi d’une mission particulière pour venir découvrir ce qui se vit et surtout faire de nouvelles connaissances et pourquoi pas de nouvelles amitiés.
- Venez en toute simplicité avec votre famille et soyez déjà assuré d’y être le bienvenu.

La joie de Pâques 2019

Que fête-t-on à Pâques ?

La fête de Pâques est la plus importante pour les chrétiens. Elle célèbre la Résurrection du Christ, sa victoire sur la mort qui est l’élément central de la foi chrétienne. Elle est la fête chrétienne la plus ancienne et la fête centrale de l’année liturgique.

Que fête-t-on à Pâques ?

La célébration de la fête de Pâques est l’occasion pour les chrétiens de renouveler leur profession de foi baptismale. C’est la raison pour laquelle les adultes demandant le baptême (les catéchumènes) sont baptisés dans leurs paroisses pendant la Vigile pascale. Le cierge pascal, symbole de la présence du Christ, est alors allumé et brillera du dimanche de Pâques à celui de la Pentecôte.

La Résurrection du Christ est l’accomplissement des promesses faites par Dieu à son peuple. C’est pourquoi la fête de Pâques, célébrée par une messe solennelle, est le sommet du calendrier liturgique chrétien. Ce jour d’allégresse est marqué dans les églises par la couleur blanche ou dorée, symbole de joie et de lumière.

« Pourquoi cherchez-vous le Vivant parmi les morts ? Il n’est pas ici, il est ressuscité. » (Luc 24)

Les évangiles font le récit des événements du dimanche matin qui a suivi la mort de Jésus, lorsque les disciples de Jésus (les apôtres et les saintes femmes) ont trouvé son tombeau vide. Ils racontent aussi que Jésus leur est apparu à de nombreuses reprises dans des circonstances diverses pendant 40 jours jusqu’à une dernière apparition, lorsqu’ils l’ont vu monter au Ciel.

Les origines de Pâques :
Étymologiquement, Pâques signifie « passage ». La fête chrétienne de Pâques trouve ses racines dans la fête juive de la Pâque, qui célèbre le passage de la mer rouge par les Hébreux lors de la libération d’Égypte.

Depuis la Résurrection du Christ, c’est la célébration du passage avec lui de la mort à la vie que les chrétiens célèbrent. Par sa Résurrection, le Christ sauve l’Homme du péché et l’appelle à la vie éternelle.

Éclairages du pape François
« Jésus Christ, par amour pour nous, s’est dépouillé de sa gloire divine ; il s’est vidé de lui-même, il a assumé la forme de serviteur et s’est humilié jusqu’à la mort, et la mort de la croix. Pour cela Dieu l’a exalté et l’a fait Seigneur de l’univers. Par sa mort et sa résurrection, Jésus indique à tous le chemin de la vie et du bonheur : ce chemin est l’humilité. »

« Sa résurrection accomplit pleinement la prophétie du Psaume : la miséricorde de Dieu est éternelle, son amour est pour toujours, il ne mourra jamais. Nous pouvons nous confier totalement à lui, et nous lui rendons grâces parce qu’il est descendu pour nous jusqu’au fond de l’abîme. »

« L’amour a vaincu la haine, la vie a vaincu la mort, la lumière a chassé les ténèbres ! »

« Ce même amour par lequel le Fils de Dieu s’est fait homme et est allé jusqu’au bout du chemin de l’humilité et du don de soi, jusqu’aux enfers, jusqu’à l’abîme de la séparation de Dieu, ce même amour miséricordieux a inondé de lumière le corps mort de Jésus, l’a transfiguré, l’a fait passer dans la vie éternelle. Jésus n’est pas retourné à la vie d’avant, à la vie terrestre, mais il est entré dans la vie glorieuse de Dieu et il y est entré avec notre humanité, il nous a ouvert à un avenir d’espérance. Voilà ce qu’est Pâques : c’est l’exode, le passage de l’homme de l’esclavage du péché, du mal à la liberté de l’amour, du bien. »

« Venez et voyez ! »

« Voici le sommet de l’Évangile, voici la Bonne Nouvelle par excellence : Jésus, le Crucifié, est ressuscité ! Cet événement est à la base de notre foi et de notre espérance : si le Christ n’était pas ressuscité, le Christianisme perdrait sa valeur ; toute la mission de l’Église serait vidée de son élan, parce que c’est de là qu’il est parti et qu’il repart toujours. Le message que les chrétiens apportent au monde, le voici : Jésus, l’Amour incarné, est mort sur la croix pour nos péchés, mais Dieu le Père l’a ressuscité et l’a fait Seigneur de la vie et de la mort. En Jésus, l’Amour l’a emporté sur la haine, la miséricorde sur le péché, le bien sur le mal, la vérité sur le mensonge, la vie sur la mort. »

Carême 2019 : 40 jours pour se préparer

Durant la période du Carême, retrouvez dans cette rubrique une série de documentaires, textes, prières ... pour nous aider à mieux comprendre et à mieux vivre ce temps de Carême qui nous conduit vers la Semaine Sainte.

Savons-nous que le Carême est une formidable opportunité ? Celle de revenir vers Dieu.
C’est tout le sens du terme « conversion ».
Jésus a passé 40 jours dans le désert avant de vivre sa Passion et sa Résurrection.
Nous, nous avons 40 jours pour nous préparer à l’accueillir à Pâques.
40 jours pour oublier le vieil homme en nous et revêtir l’homme nouveau.

Le carême, temps de conversion : 40 jours pour se préparer à Pâques -(cliquez)

10 conseils pour le Carême...

Que faire pour le carême cette année ? Sans doute vous posez-vous la question... Voici dix conseils + un.... pour vous délester et marcher allégé, vers le jour de Pâques.

10 Résolutions de carême (cliquez)

Le Chemin de croix rappelle celui parcouru par Jésus portant sa croix dans les heures qui ont précédé sa mort. Dans chaque église, un ensemble de quatorze tableaux est appelé "chemin de croix". Chaque année, pendant la Semaine sainte, en s’arrêtant devant chacun d’eux, les chrétiens se remémorent les derniers moments de la vie de Jésus.

Le chemin de croix (cliquez)

D’où vient la coutume des oeufs de Pâques ?

Du simple œuf dur coloré aux plus prestigieux œufs de Fabergé, l’oeuf de Pâques est resté une tradition dans le monde entier. En Italie, de nos jours encore, on fait bénir les oeufs de Pâques que l’on place au centre de la table. Les oeufs de Pâques russes et ukrainiens sont de véritables oeuvres d’art, aux motifs et aux couleurs très symboliques et géométriques, avec des représentations chrétiennes comme la croix, le Christ lui-même.

D’où vient la coutume des oeufs de Pâques ?En Occident, dans les campagnes ou les jardins de la maison en ville, une mystérieuse chasse aux oeufs s’organise au petit matin de Pâques. Selon la tradition, en revenant de Rome, les cloches qui se sont tues depuis le jeudi Saint au soir, y répandaient, oeufs, cloches, cocottes et autres gourmandises. La coutume d’offrir des œufs ou des lapins en chocolat est d’origine commerciale.

La tradition allemande veut, pour les enfants, que ce soit un lapin blanc invisible qui les cache. Aux États-Unis et en Alsace, c’est un lièvre ; en Thuringe, une cigogne ; en Westphalie, un renard ; en Suisse, un coucou.

Des origines antiques
La coutume d’offrir des oeufs décorés, teints ou travaillés existait bien avant l’ère chrétienne. Comme le printemps est la saison de l’éclosion de la nature, l’oeuf, représentant la vie et la renaissance, a été probablement le premier symbole utilisé lors de rituels qui datent de la nuit des temps. Au printemps, les Égyptiens et les Perses avaient pour habitude de teindre des oeufs et de les offrir pour symboliser le renouveau de la vie. Dans l’antiquité gauloise, les druides teignaient les oeufs en rouge en l’honneur du soleil.

Pour les Juifs, l’oeuf est le symbole de la vie mais aussi de la mort. La libération du peuple hébreu a coûté la vie à de nombreuses personnes, et le bonheur n’est jamais absolu pour les hébreux. A Pessa’h les Juifs trempent un oeuf dans de l’eau salée en souvenir de toutes les larmes versées suite à la perte de leur indépendance.

Une coutume chrétienne
De nombreuses fêtes païennes célébraient donc la résurrection de la nature symbolisée par l’œuf, porteur d’un germe de vie. Mais c’est très probablement de l’interdiction faite par l’Église, jusqu’au XVII° siècle, de consommer des œufs pendant le Carême qu’est née la tradition des œufs de Pâques. Comme on ne pouvait empêcher les poules de pondre, on conservait précieusement ces œufs jusqu’à la fête de Pâques, à partir de laquelle il fallait écouler le stock !

Le roi Louis XIV fait de l’oeuf décoré de Pâques une institution. D’une part, ses gens devaient lui apporter le plus gros oeuf pondu en son royaume durant la Semaine Sainte et, lui-même, le jour de Pâques, entouré de grandes corbeilles, distribuait en personne des oeufs peints à la feuille d’or à ses courtisans aussi bien qu’à sa valetaille.


Rester jeûne

"L’homme ne vit pas seulement de pain..."
Évangile selon saint Luc, chapitre 4, verset 4

Rester jeûne - (cliquez)

Le jeûne interroge. Et c’était déjà le cas au temps de Jésus.
Dans ce court film de fiction, Sophie nous communique sa joie et son énergie pour nous encourager à oser l’expérience du jeûne.
Bon film et, si vous le voulez, bon jeûne !




Marie-Noëlle Thabut lit et commente l’intégralité des lectures de chaque dimanche de Carême, année C.



Lectures et commentaires du 1er dimanche de carême (cliquez)
Lectures et commentaires du 2e dimanche de Carême C (cliquez)
3e dimanche de Carême C - Lectures et commentaire (cliquez)
4e dimanche de Carême C - Lectures et commentaire (cliquez)
5e dimanche de Carême C - lectures et commentaires (cliquez)

Proposition du service famille diocésain pour vivre la venue de Pâques

Le temps du Carême débute par le Mercredi des Cendres (6 mars cette année) et se poursuit pendant 40 jours jusqu’au dimanche des Rameaux (14 avril).

C’est un temps liturgique, mais aussi une aventure, un « à-venir » où chacun se prépare au temps pascal, mort et résurrection de Jésus.

Le Service Famille et le Service Catéchèse du diocèse, proposent des temps à vivre en famille à l’occasion des cinq dimanches de Carême 2019.

Chaque fiche propose trois temps à articuler entre échanges, propositions et prières... Tous les âges pourront s’y retrouver !

Cette année, l’accent a été mis sur l’écologie intégrale, inspirée de "Laudato Si"

1er dimanche : les tentations (cliquez)


2ème dimanche : La tranfiguration (cliquez)


3ème dimanche : La conversion (cliquez)


4 ème dimanche : La réconciliation (cliquez)


5ème dimanche : Appelés à porter du fruit (cliquez)

Elsy en concert à Vihiers - 9 mars 2019

Le 9 mars dernier, un public conquis était là pour encourager et applaudir le groupe ELSY lors de son deuxième concert au sein de la paroisse.

Quelques notes pour donner envie à ceux qui n’auraient pas encore franchi le pas .... il n’est pas trop tard. Roger nous a mis l’eau à la bouche en leur donnant RV pour l’an prochain. ... Affaire à suivre ...

Le concert d’ ELSY -9 Mars 2019

Janvier 2019 - Intervention de Louis-Michel Rénier sur le thème : " Vivre le dimanche autrement"

Première partie de l’intervention de Louis Michel Renier sur ke sens du dimanche (16 janv 2019) (cliquez)
Intervention de L.M. Renier sur le sens du dimanche (01/2019) (cliquez)
Dernière partie de l’intervention de L.M.Renier sur le sens du dimache (01/2019) (cliquez)

Voeux 2019.

Le Père Roger Letheuille et toute l’équipe du service communication de la paroisse vous adressent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année !
Nous vous souhaitons du fond du cœur de vivre une année de paix !
Que la santé soit au rendez-vous pour vous et vos proches !
Que ce soit une année pleine d’énergie, douce et pétillante à la fois, emplie de petits et de grands bonheurs dans le chemin de notre Seigneur Jésus Christ.

Nous regrettons l’absence d’Annie Chupin sur cette photo, indisponible pour raison de santé et lui souhaitons un prompt rétablissement !

Au plaisir de vous retrouver au fil des semaines de cette nouvelle année !


Nous venons de recevoir des voeux accompagnés de ce joli texte et nous avons voulu le partager avec vous, amis internautes.

Vous connaissez Les Béatitudes, une partie du Sermon sur la montagne dans l’Évangile de Matthieu (Mt 5, 3-12), 8 Béatitudes et aussi 4 Béatitudes dans l’Évangile de Luc (Lc 6, 20-23).

Mais connaissez-vous les "Petites béatitudes" de Joseph Folliet, lyonnais devenu prêtre du Prado, bâties sur le modèle des Béatitudes des Evangiles ?
La première est peut-être la plus connue (Bienheureux ceux qui savent rire d’eux-mêmes : Ils n’ont pas fini de s’amuser) mais les autres méritent aussi d’être lues.

les "Petites béatitudes" de Joseph Folliet

Bienheureux ceux qui savent rire d’eux-mêmes : Ils n’ont pas fini de s’amuser.

Bienheureux ceux qui savent distinguer une montagne d’une taupinière : il leur sera épargné bien des tracas.

Bienheureux ceux qui sont capables de se reposer et de dormir sans chercher d’excuses : ils deviendront sages.

Bienheureux ceux qui savent se taire et écouter : ils en apprendront des choses nouvelles.

Bienheureux ceux qui sont assez intelligents pour ne pas se prendre au sérieux : ils seront appréciés de leur entourage.

Heureux êtes-vous si vous savez regarder sérieusement les petites choses et paisiblement les choses sérieuses : vous irez loin dans la vie.

Heureux êtes-vous si vous savez admirer un sourire et oublier une grimace : votre route sera ensoleillée.

Heureux êtes-vous si vous êtes capables de toujours interpréter avec bienveillance les attitudes d’autrui même si les apparences sont contraires : vous passerez pour des naïfs, mais la charité est à ce prix.

Bienheureux ceux qui pensent avant d’agir et qui prient avant de penser : ils éviteront bien des bêtises.

Heureux êtes-vous si vous savez vous taire et sourire même lorsque on vous coupe la parole, lorsque on vous contredit ou qu’on vous marche sur les pieds : l’Evangile commence à pénétrer votre coeur.

Bienheureux surtout vous qui savez reconnaître le Seigneur en tous ceux que vous rencontrez : vous avez trouvé la vraie lumière, vous avez trouvé la véritable sagesse.

Petite biographie de Joseph Folliet (1903-1972)
Joseph Folliet est né en 1903, à la Croix-Rousse. Son père est fabriquant de soierie. A 20 ans, il s’oriente dans ce milieu. Il est en effet reçu premier à l’Ecole de tissage. Mais sa vie bascule au même moment et prend une toute autre direction, car c’est l’époque où il s’initie à l’apostolat social avec son ami Marcel Gonin, fondateur de La Chronique sociale et l’un des promoteurs des Semaines Sociales. La politique l’intéresse tout autant que la question sociale : il s’intéresse à La Jeune République de Marc Sangnier. En 1926, il passe une licence d’histoire.
Cet homme, physiquement imposant, l’éternelle pipe à la bouche, est d’une grande activité. Il possède la rare capacité à s’interroger sur la marche du monde. C’est aussi un grand spirituel. Lors d’un voyage à Assise, il découvre le message franciscain et fonde en 1927 Les Compagnons de Saint François. Il y noue de solides amitiés notamment avec Eugène Pons.
On retrouve ensuite Joseph Folliet dans les commencements de la J.O.C (Jeunesse ouvrière chrétienne), de la J.E.C (Jeunesse étudiante chrétienne) et de la J.A.C (Jeunesse agricole chrétienne). On sait aussi qu’il compose à cette époque pour ces différents mouvements de nombreuses chansons. Joseph Folliet à cette époque souhaite devenir prêtre. Il entre au séminaire de l’Institut catholique, mais Mgr Verdier le persuade de rester dans la vie laïque.
Joseph Folliet effectue alors son service militaire en Tunisie où il se sensibilise aux questions de la décolonisation. Il approfondira ensuite sa réflexion en faisant des recherches théologiques sur ces questions mais aussi sur le travail forcé.
Homme engagé dans la vie de la Cité au sens plein du mot, il n’est pas étonnant alors de le retrouver dans le journalisme comme rédacteur en chef de l’hebdomadaire Temps Présent. Il dirigera la Chronique Sociale de France de 1937 à 1964.
Survient la guerre. Il est fait prisonnier en 1940 mais il aura la chance d’être libéré deux ans plus tard pour raisons de santé. Il met alors sa liberté au service de la Résistance. Il participe à l’action de "Témoignage Chrétien" et s’engage dans le réseau Mitterrand des prisonniers de guerre.
Après la guerre, il fonde avec Georges Hourdin l’hebdomadaire "La Vie catholique illustrée". Il relance les Semaines sociales de France. Cette manifestation mobilise du monde car on y aborde des sujets qui font débat à l’époque : "L’avènement des masses et les révolutions du XXe siècle" (1947) ; " Du colonialisme à la communauté humaine" (1948). Joseph Folliet coopère activement à la naissance du mouvement "Pax Christi" dont il sera le vice-président. Pendant la guerre d’Algérie, il milite pour le respect de la personne humaine. En 1962, il est nommé expert auprès du Concile Vatican II.
En 1968, son souhait de devenir prêtre se réalise, il reçoit l’ordination sacerdotale des mains de Mgr Ancel, supérieur de l’Institut du Prado auquel il appartiendra jusqu’à la fin de sa vie.
Joseph Folliet est l’auteur de 65 ouvrages dont son autobiographie "Ferme propos", publié en 1955. Il a également publié des chroniques régulières pour le quotidien La Croix.


Un petit bilan du site internet après une année dans sa nouvelle version :

Bonjour à tous. Cette année le diocèse d’Angers a mis en place un nouveau logiciel pour le site internet diocésain. Cette arborescence est plus adaptée aux lecteurs pour ses multiples rubriques, mais aussi, pour être lu sur tablettes et smartphones.
Notre site internet paroissial a déjà 10 années d’existence ; Danielle Simonneau est venue se joindre à notre équipe et a apporté, grâce à son dynamisme, un beau renouveau à la vie du site paroissial.
Notre page Facebook paroissiale est beaucoup consultée surtout par les jeunes, entre 20 et 300 vues par semaine.
En 2018, 78 reportages sur YouTube ont été diffusés avec 4700 vues, à ce jour. Le reportage vidéo est un outil moderne de communication, très vivant ; il permet de faire revivre tous les principaux événements paroissiaux.
Les 45 rubriques du site internet ont compté plus de 8000 consultations. En tête des consultations : la feuille dominicale, la présentation de la paroisse, le planning des offices ainsi que les agendas culturels.
Les reportages sont également regardés. Cela peut aller de 30 à 350 visites voir plus pour un reportage.
Merci de votre soutien et tous mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019 !

Ensemble en chenin vers Noël 2018

Nous allons entrer ce dimanche dans une nouvelle année liturgique ...
Tout commence avec l’Avent dans l’attente de la venue de Jésus...
Le mot "Avent" vient du latin "adventus" qui veut dire arrivée, venue. Par ce mot, l’Église désigne le temps pendant lequel les chrétiens attendent la venue du Christ qui est fêtée à Noël. L’Avent débute quatre dimanches avant Noël. C’est un temps de préparation marqué par la symbolique de l’attente et du désir.
Dans cette rubrique, vous trouverez chaque jour un nouvel article en lien avec cette période de la liturgie ... des moments pour prier ... des jeux pour les enfants ... des dessins .... des recettes .... des bricolages ..... et bien d’autres surprises ....
Toujours avec l’idée ... que la rencontre avec Jésus passe aussi via le Net.
Bel Avent !
les rédacteurs du site : Jacques et Danielle


Et n’hésitez pas à nous faire connaitre votre avis :
Mail Danielle
Mail Jacques

150 ans des Pères Blancs d’Afrique - 2018

150 ans des Pères Blancs et des Soeurs Missionnaires de Notre Dame d’Afrique -(cliquez) - 2018

Art et Chapelles - 08/2018

Arts et Chapelles "Des berges du Thouet aux rives du Layon". Edition 2018 (cliquez)

Elsy à Vihiers - Mars 2018

Le 17 mars 2018 -Elsy à Vihiers (cliquez)

Les crêches de la paroisse - Décembre 2017

les crêches de la paroisse Décembre 2017 (cliquez)