Covid 19. Le message de l’Eglise de France



Avec plus de 1000 cas avérés depuis fin janvier, la France est devenue le deuxième foyer du coronavirus en Europe après l’Italie, conduisant les autorités à annuler les rassemblements. Les diocèses se sont mis en ordre de bataille face au coronavirus (Covid-19).

Info Coronavirus COVID-19 - site du Gouvernement (cliquez)




Poster pour les enfants ... et les grands pour ne pas oublier (cliquez)


Le coronavirus expliqué aux enfants (cliquez)

Devant la grande épreuve que traverse notre monde, nous voyons par les différents médias mis à notre disposition que des actions de solidarité se mettent en place ici et là ... que les diocèses, paroisses, communautés religieuses proposent des temps de prières ... de réflexion.... de rassemblements virtuels ... tant et si bien que l’on ne peut se faire le rapporteur de toutes ces générosités ... ces propositions.
Cependant voici quelques adresses ou liens qui peuvent vous aider à avancer, à tenir sur ce chemin d’incertitudes.
L’Eglise qu’elle soit d’Anjou, de France ou Universelle veut prendre sa part dans l’épreuve que nous traverssons et apporter son soutien à chacun par la prière.

S’inscrire à la newsletter du diocèse d’Angers (cliquez et s’inscrire)

les messes en vidéo sur le site de la revue Prions en Eglise (cliquez)

Pour les familles, petits et grands sur le site de Prions en Eglise (cliquez)

Pour vivre le carême au jour le jour avec Prions en Eglise (cliquez)

Le site Cadeaux de Dieu, pour l’éveil à la foi en famille (cliquez)

Dans une démarche de soutien aux familles, en plus des supports de catéchèse, vous pouvez informer les parents du site Bayam, le site en ligne de Bayard Presse, dont l’accès est gratuit jusqu’à la fin de l’épidémie. Ils pourront trouver des jeux, des histoires, des podcasts à destination des 3/6 ans et des 7/10ans. A noter, pour les parents qui souhaitent expliquer l’épidémie et les mesures exceptionnelles à leurs enfants une rubrique "salut l’info" (cliquez)


COVID-19 : Message des évêques de France aux catholiques et à tous nos concitoyens

Notre pays, avec de nombreux autres, traverse une grande épreuve. Le chef de l’État nous appelle à laisser de côté nos divisions et à vivre ce temps dans la fraternité. C’est pourquoi nous avons voulu que ce message destiné en premier lieu aux catholiques s’adresse aussi à tous nos concitoyens sans distinction.

Nous le faisons dans un esprit d’humilité, mais avec la certitude que la foi chrétienne a une mission spécifique dans ce monde et qu’elle ne doit pas s’y dérober. Nous pensons aussi à tous ceux et celles qui partagent avec nous la foi en Dieu et la conviction qu’Il accompagne notre vie. Nous pensons enfin à tous ceux et celles qui ne croient pas mais souhaitent que la solidarité et l’esprit de service s’accroissent entre les hommes.

À tous, nous disons notre désir que notre communauté nationale sorte grandie de cette épreuve. Depuis bien des années déjà notre humanité a l’intuition qu’elle doit changer radicalement sa manière de vivre. La crise écologique nous le rappelle sans cesse, mais la détermination a fait largement défaut jusqu’ici pour prendre ensemble les décisions qui s’imposent et pour s’y tenir. Osons le dire, l’égoïsme, l’individualisme, la recherche du profit, le consumérisme outrancier mettent à mal notre solidarité. Nous avons le droit d’espérer que ce que nous vivons en ce moment convaincra le plus grand nombre, qu’il ne faut plus différer les changements qui s’imposent : alors, ce drame porteur d’angoisse n’aura pas été traversé en vain.

Le mercredi 25 mars, à 19h30

Un peu partout en France, les cloches de toutes les églises sonneront pendant dix minutes, non pour appeler les fidèles à s’y rendre, mais pour manifester notre fraternité et notre espoir commun.

Elles sonneront comme elles ont sonné aux grandes heures de notre histoire, la Libération par exemple. En réponse à ce signe d’espoir, nous invitons tous ceux qui le voudront à allumer des bougies à leur fenêtre. Ce geste, qui est de tradition dans la ville de Lyon, est un signe d’espérance qui transcende les convictions particulières : celui de la lumière qui brille dans les ténèbres !


CE QUI SUIT S’ADRESSE MAINTENANT AUX CATHOLIQUES.

Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde : « Car rien n’est impossible à Dieu » (Lc 1, 37).

Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons ! Pouvons-nous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion ?

Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38.

Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.

Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous : « Que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1, 38) – [1re dizaine].

Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, « le fruit béni de ses entrailles » (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2e dizaine].

Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea : « Comment cela va-t-il se faire ? » (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse : « Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort », comme l’Église nous l’a appris [3e dizaine].

Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus : « Guéris-nous ! » Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4e dizaine.]

[5e dizaine avec intentions particulières].

Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid-19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins.

C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition !

LES ÉVÊQUES DE FRANCE


Neuvaine de solidarité contre le coronavirus du 17 au 25 mars 2020, proposée par les Dominicains :
Chaque jour de la neuvaine est consacré à une intention particulière :

Jour 1 - mardi 17 mars :les malades (cliquez)
Jour 2 - mercredi 18 mars :les personnes isolées (cliquez)
Jour 3 - jeudi 19 mars : les familles (cliquez)
Jour 4 - vendredi 20 mars : ceux qui ont rejoint le Père (cliquez)
Jour 5 - samedi 21 mars :les soignants, mes chercheurs (cliquez)
Jour 6 - dimanche 22 mars : les prêtres et les accompagnants (cliquez)
Jour 7 - lundi 23 mars : ceux dont le travail est arrêté (cliquez)
Jour 8 - mardi 24 mars : les gouvernants (cliquez)
Jour 9 - mercredi 25 mars : les journalistes (cliquez)

Autour de chaque intention, notre prière est portée par un passage biblique, une méditation, un temps d’intériorisation, le « Notre Père », le « Je vous salue Marie » et la prière d’intercession du pape François.

La prière est un don, une chance et même une force en cas de crise. Pour nous encourager à lutter contre le virus qui frappe le monde, pour soutenir ceux qui sont touchés directement ou indirectement par le coronavirus, unissons-nous autour d’une neuvaine. C’est une prière simple et accessible à tous.

Vivez le carême sur internet avec les Dominicains !


Actualités du diocèse

Prier ensemble en vidéo grâce au Web
MESSES, PRIÈRES...

Pour rester unis par la prière malgré le confinement, plusieurs prêtres et paroisses du diocèse d’Angers proposent de vivre l’Eucharistie et des temps de prière en direct et vidéo grâce au Web.

Les messes en direct dans le diocèse d’Angers
11h30 : en direct sur la page Facebook "Surprenant Jésus"(cliquez) (doyenné de Cholet), les prêtres du choletais célèbrent en privé à la chapelle de la Maison des Œuvres de Cholet (pas d’inscription à Facebook nécessaire).

Comment faire si je ne suis pas inscrit sur Facebook ?
19h : en direct sur le profil Facebook de la paroisse Charles de Foucauld (cliquez), le P. Vincent Artarit célèbre l’Eucharistie en privé depuis Saumur. (inscription à Facebook obligatoire)

Messe dominicale à Angers : dimanche 22 mars une messe en direct depuis Angers sera retransmise sur la page Facebook du diocèse (cliquez) et sur ce site. Merci de revenir sur cette page pour plus d’informations.

Temps de prière : laudes, vêpres, etc.
8h30 : en direct sur la page Facebook "Surprenant Jésus" (cliquez), prière du matin avec les prêtres du Choletais

19h : en direct sur la page Facebook "Surprenant Jésus" (cliquez), prière locale (chapelet, louange, vêpres, chemin de croix ou prière à la manière de Taizé...) depuis Cholet.

Autres propositions sur le web et à la télévision
Messe quotidienne du pape François : tous les matins de semaine à 7h sur le site de KTO (cliquez)

Messes dominicales :

Le Jour du Seigneur : dimanche à 11h sur France 2 ou sur le site Web. (cliquez)
Messe dominicale sur la chaîne KTO (cliquez) ou sur le site KTO (cliquez) le dimanche à 18h30
Petit conseil : arrivez en avance derrière votre ordinateur pour ne pas avoir l’esprit encombré des contraintes techniques de dernière minute... et ainsi mieux rentrer dans la prière.





A ce stade de la contamination, le Père Roger Letheuille, curé de notre paroisse, appliquera les recommandations du diocèce concernant les offices.
A savoir :

  • Éviter de se serrer la main et de s’embrasser conduit, dans la liturgie, à s’abstenir du geste de paix.
  • La communion eucharistique ne peut être donnée que dans les mains.
  • De plus, les paroisses s’organisent pour répartir les fidèles à distance les uns des autres. Il est nécessaire de garder un espace entre les paroissiens d’un siège sur deux et d’un rang sur deux.
  • Si une personne se sait fragilisée par l’âge (à partir de 70 ans) ou la maladie, il est plus prudent, pour ce temps d’urgence qu’elle ne se déplace pas pour la célébration de l’Eucharistie. Elles pourront compter sur la prière de la communauté rassemblée.
  • Toutes les activités de la paroisse en lien avec les enfants et les collègiens sont suspendues jusqu’à nouvel ordre.
  • De nouvelles recommandations arriveront au fur et à mesure des évènements. Nous vous encourageons à consulter quotidiennement cette rubrique.

Message du Père Letheuille aux paroissiens :


Message du Père Delmas, Evêque d’Angers (cliquez)

Coronavirus : les recommandations de la Conférence des évêques de France (cliquez)

Veuillez trouver ci-dessous la lettre de recommandations envoyée par Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et Président de la CEF aux évêques de France et aux responsables de mouvements et associations catholiques.

Chers Frères,

À la suite des annonces du Président de la République concernant l’épidémie de Covid-19 hier soir et des précisions apportées par le Premier Ministre aujourd’hui à 13h, la Conférence des évêques de France adresse les recommandations suivantes, valables jusqu’à nouvel ordre, de manière que toute l’Eglise contribue à la solidarité nationale.

Concernant les activités menées dans le cadre ecclésial, la CEF invite les responsables à reporter ou annuler celles qui induisent des rassemblements de plus de 100 personnes. Elle recommande par ailleurs que les personnes à risques et les personnes âgées de plus de 70 ans ne soient présentes dans aucun rassemblement.

Ces critères concernent donc diverses activités en Eglise comme les pèlerinages, les réunions paroissiales, les veillées de prières, etc. La CEF recommande aussi aux mouvements (scoutismes, mouvement de spiritualités, mouvements familiaux, mouvements caritatifs et sociaux, etc.) de s’interroger en ce sens sur la tenue des activités prévues.

Concernant les messes et autres célébrations de sacrements qui rassemblent des fidèles, la CEF préconise d’appliquer les mesures de prudence déjà indiquées antérieurement (« gestes-barrière »), de respecter le seuil de 100 personnes et de s’organiser pour que les fidèles s’installent une chaise sur deux, un rang sur deux. Si cela est possible, et pour permettre à tous d’assister à la messe, la CEF préconise d’ajouter des messes durant le week-end. Nous suggérons que les personnes de plus de 70 ans soient dispensées des célébrations dominicales.

D’une manière générale, la CEF rappelle la prudence que doivent observer les personnes les plus fragiles et celle que tous doivent avoir à leur égard. Elle remercie les fidèles de la compréhension dont ils feront preuve et de toute l’aide qui pourra être apportée à la réorganisation de la vie en Eglise durant cette période d’épidémie. Elle les invite tout particulièrement à manifester une attention particulière aux personnes fragiles et âgées qui sont plus impactées par ce dispositif.

La CEF est bien consciente des perturbations que va connaître la vie ecclésiale ordinaire et du trouble que vont connaître les catholiques. Les difficultés d’accès aux sacrements, notamment, que nous allons connaître, vont constituer une souffrance pour les fidèles.

Elle indique que, sans remplacer la vie ecclésiale ordinaire, les médias catholiques proposent aux fidèles des rendez-vous et invite à se tourner vers eux pour nourrir notre vie de prière : messe dominicale du Jour du Seigneur (France 2) ; messes (samedi et dimanche), messe quotidienne du pape François (7h), offices et chapelet quotidiens (Lourdes) retransmis par KTO ; messe dominicale sur France Culture ; nombreux offices et prières retransmis par les radios chrétiennes, etc.

Chaque diocèse et chaque mouvement saura trouver les moyens adaptés pour soutenir les personnes vulnérables et imaginer les soutiens nécessaires.

Mgr Éric de Moulins-Beaufort
Archevêque de Reims
Président de la Conférence des évêques de France


Les évêques français avec St Pierre, le Pape et... le coronavirus
Le 09/03/2020
Les évêques du Grand Ouest de la France ont commencé ce matin leurs visites « ad limina » par une Eucharistie célébrée sur la tombe de l’Apôtre Pierre. Un moment émouvant de communion et de ressourcement pour ces frères dans l’épiscopat. Malgré les mesures de lutte contre l’épidémie de coronavirus, les 33 évêques ont aussi pu avoir un temps d’échange en groupe avec le successeur de Pierre, le Pape François, dans le palais apostolique. Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, et Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, reviennent tous les deux sur cette rencontre forte.

Les évêques français avec St Pierre, le Pape et... le coronavirus (cliquez)

(Quelques explication ....AD LIMINA :Prévues tous les cinq ans, les visites ad limina sont les visites des évêques à Rome, en pèlerinage sur les tombeaux des apôtres Pierre et Paul. Pour les évêques, ce sont aussi des moments de rencontre et de travail avec le pape et les différents dicastères de la curie romaine.)


Des nouvelles de la santé du Père Delmas, le 17 mars 2020(cliquez)