Assomption 2019 - Haute Foy

Il y avait autour de 700 personnes venues de tous les relais de la paroisse pour honorer la Vierge Marie en cette fête de l’Assomption.
La coutume est prise et bien rodée. C’est au sanctuaire de Haute-Foy que ce rassemblement paroissial a lieu chaque année.
L’équipe locale s’active au quotidien pour entretenir et rendre les lieux accueillants en toutes occasions.
Malgré un temps incertain, cette année encore les paroissiens n’ont pas hésité à se déplacer.

Assomption 2019 - HAUTE FOY paroisse St Hilaire en Vihiersois (cliquez)

Ci-dessous article de Alexandre Blaise, journaliste à Ouest France.
(parution du 16 août 2019)

Saint-Paul-du-Bois. À Haute-Foy, Marie rassemble

Organisée à la chapelle de Haute-Foy, à Saint-Paul-du-Bois, la traditionnelle messe de l’Assomption a réuni près de 700 personnes, ce jeudi matin. Les habitués ont répondu présent.
Le jour de la Sainte-Marie, à quoi reconnaît-on les habitués, ceux qui viennent, chaque année, célébrer l’Assomption* à la chapelle de Haute-Foy ? Par leur connaissance des psaumes et des prières ? C’est vrai, mais pas seulement. Le petit détail en plus, ce sont ces chaises pliantes, sorties des voitures et maintenues sous le bras. En solo ou en famille, impossible de ne pas venir sans chaises. Sans elles, point d’assise. Et c’est bien normal. Chaque 15 août, dans ce petit coin de Saint-Paul-du-Bois, à 1,5 km du bourg, la messe se fait en extérieur, devant un podium en pierre. Juste à côté de la chapelle. À quelques mètres de là où, selon la légende, a été trouvée la statue de Notre-Dame. Une légende venue du Moyen Âge.

700 personnes dans la fraîcheur matinale
Des siècles plus tard, le pèlerinage attire toujours les fidèles. Ce jeudi, quelque 700 personnes ont fait le déplacement. Malgré la fraîcheur matinale et la menace des nuages. Surprenant ? Pas pour Roger Letheuille, curé de la paroisse de Saint-Hilaire-en-Vihiersois. « La tradition est là, présente, se félicite le prêtre, après plus d’une heure de messe. Ce 15 août dit quelque chose aux gens de la région. Surtout ici, à Haute-Foy. »

Prenez Hélène, venue avec ses deux petites filles de Bressuire (Deux-Sèvres). Deux enfants placés au premier rang. Que voulez-vous, l’Assomption, pour elle, ça rime avec famille. « J’y viens depuis que je suis petite, sourit celle qui a grandi à Coron, à une douzaine de kilomètres de là. Je savais que mes parents seraient là. » Ça n’a pas manqué. Ce sont d’ailleurs eux qui sont venus avec les fameuses chaises pliantes. La maman, Marie-Thérèse, sourit : « Cette année, c’est la seule messe de la paroisse le 15 août. Elle rassemble les 17 clochers. C’est tellement fort. » Hélène opine du chef : « Il y a une tradition, une culture familiale. Il y a aussi l’attachement à la Vierge Marie, à cette représentation de la mère de famille. »

« Ouvrir nos maisons, à l’image de Marie »
Des paroles qui viennent en écho à celles du père Letheuille. L’ecclésiastique a, forcément, fait de la mère de Jésus son fil rouge. « Elle n’est pas devant nous, elle nous accompagne. Elle est un modèle, une maman, la douceur… » Face aux nombreux paroissiens, et pas seulement, l’homme a aussi invité à « toujours pouvoir ouvrir nos maisons, à l’image de Marie ». En attendant les maisons, les bras se sont ouverts, pendant la cérémonie. Le temps de poignées de main, de sourires et d’embrassades. Ça n’a pas été le seul message délivré : « Dans cette humanité toujours en quête de paix, de bonheur, cela ne s’arrête pas à la vie de l’homme. »

Un dernier conseil, glissé avant de rejoindre les fidèles, pour qui la fin de la messe n’a pas été une invitation à quitter les lieux. Au contraire. « Vous voyez cette joie ?, interroge le père Letheuille. Ils n’ont pas envie de partir. » À voir les verres se remplir et le parking toujours bien rempli, le curé voit juste. Certains jouent même les prolongations. La preuve ? De nouveau, les chaises sont dépliées.

*Dans la religion chrétienne, l’Assomption commémore la montée au ciel de Marie, mère de Jésus.